Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

samedi 6 novembre 2010

Critique 1: Shadow of the colossus


Après une courte scène d'introduction où l'on voit un homme traverser un long et périlleux chemin jusque dans un temple majestueux, le menu d'accueil apparaît.
Le jeu lancé et la situation résumé, le joueur prend le contrôle de Wander, jeune homme beau et fort, pour remplir son seul et unique objectif: tuer les 16 colosses de la vallée interdite et ramener une jeune fille à la vie.

Shadow of the Colossus: un gameplay ingénieux:
Oui, SotC est vraiment ingénieux.
Le principe est simple: le héros brandit son épée à la lumière, suit le rayon qui en émerge jusqu'au colosse, puis monte dessus, trouve son point faible (représenté par un mystérieux sigle lumineux), et le frappe de toute ses forces jusqu'à faire tomber le monstre.
Simple comme bonjour non?
Et bien non!!!
Car le joueur va devoir surmonter plusieurs problèmes avant de réussir: tout d'abord, le colosse se défend, il faut aussi trouver le moyen de monter dessus, tâche difficile car ces deniers font souvent plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Troisième problème: le héros possède une barre d'endurance, quand il s'accroche au pelage du colosse qui tente de se débarrasser du héros, celle-ci diminue et quand elle arrive à zéro, Wander lâche prise et tombe!
Il doit rester debout pour récupérer le précieux "mana".
Et le joueur devra donc réitérer la chose 16 fois.
Niveau gameplay, SotC est très bon.

Shadow of the Colossus: une perle graphique:
SotC est très beau.
Les décors sont superbes, les colosses sont impériaux, les bâtiments sont extraordinaires, bref, alléluia!!!
Les décors, parlons en des décors, ils s'étendent à perte de vue les décors!!!
On ne voit personne, à part quelques lézards, le héros est bel et bien seul...
Les colosses sont tellement beau et grand et tout ça qu'on a honte de les tuer!
Et les bâtiments, d'accord, il n'y en a pas mille, mais ce temple immense dont on ne connait pas un cinquantième, et ces ruines ou l'on à peur de se perdre, sont tout simplement magnifiques!!!

Le colosse numéro 13, surement le plus grand et le plus beau du le jeu.

Il y a beaucoup plus de choses à dire, comme l'animation excellente et fluide, où encore les eaux troubles dont le vide fait peur!!!
Mais j'ai peur de casser la magie du jeu, donc, je me tais.

Shadow of the Colossus: un héritage:
C'est bien  beau tout ça, mais parlons des créateurs du jeu: la Team Ico.
Et bien oui, les créateurs de SotC sont aussi les créateurs du tout aussi fabuleux ICO, un conte ou le héros, un petit garçon nommé Ico (banni par son peuple car il a des cornes) doit sortir de l'immense château qui lui sert de prison.
Le joueur n'a aucune explication et aucune indication.
Il doit se débrouiller tout seul pour appréhender les commandes et la géographie du jeu.
Autre difficulté, Yorda, une jeune fille qu'Ico libère de la cage ou elle est enfermée:
Elle ne parle pas la même langue que le garçon, mais elle est la seule à pouvoir ouvrir les portes du château. La pauvre enfant est aussi poursuivie par des ombres malfaisantes. Ces phases de semi-combat sont un bon moyen de démontrer le lien qui unit les deux enfants: Ico doit fuir avec Yorda en empêchant les ennemis d'attraper cette dernière et de l'emmener avec eux. Le garçon est presque impuissant car il n'y a pas de mode de visée, donc il frappe la plupart du temps dans le vide.
A droite Yorda et à gauche Ico, et derrière eux, un petit morceau des superbes décors qui ornent le jeu et ajoutent encore une petite touche de poésie. 


SotC est un véritable héritage autant graphiquement que par ses sensations de jeu.

Bilan:

Graphismes: 5/5 Décors d'exception, colosses superbes et j'en passe, SotC est une œuvre d'art.
Gameplay: 4/5 Il faut quand même avouer que le gameplay à beau être génial. Il manque sans doute une petite touche de renouveau.
Musique/Scénario: 3/5 La musique est exceptionnelle, mais le rebondissement de la fin du jeu est un peu plat.
Durée de vie: 3/5: Le jeu est un peu court, et le Time attack n'est pas très réussi, mais le jardin secret et le mode difficile rajoutent un peu à ce jeu fantastique.

Total:

15/20 Un jeu excellent, beau et inoubliable à essayer de suite!!!
Quoi? Vous êtes encore là?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire