Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

mardi 24 mai 2011

"La Minute Critique de Chopper le Banni" critique # 18: "Red Dead Redemption" (2010; PS3, XBOX 360; Rockstar Games; Rockstar San Diego; 18+; environ 60 euros (prix de lancement)]

Qui n'a jamais rêvé de devenir le plus grand héros de l'Ouest ? Un cow-boy tuant les pires bandits existants, sauvant les plus belles femmes et combattant les plus braves indiens pour finalement s'éloigner victorieux vers le soleil couchant...

Cette semaine, Chopper le Banni va suivre John Marston pour sa quête de rédemption et de gloire... ou pas !

Indispensable "Chopper le Banni" !!! Si vous n'avez pas ce jeu, alors vous êtes un NOOB !!! Et si vous n'avez pas la console appropriée, BAH ACHÈTES-EN UNE CRÉTIN !!! 


ATTENTION !!! CERTAINS PROPOS ET CERTAINES IMAGES PEUVENT CHOQUER LA SENSIBILITÉ DES PLUS JEUNES !!!

Les images et les propos sont tirés de la version PS3 du jeu.

"Le monde se divise en deux catégories de gens: y'a ceux qui ont un revolver chargé, et y'a ceux qui creusent. Toi tu creuses."
John Marston arrive par le train de Blackwater pour se rendre à Fort Mercer, la nouvelle planque de son ancien acolyte Bill Williamson et de sa bande pour le capturer et le livrer au gouvernement qui détient sa famille captive. Après s'être pris une balle dans le ventre, il est recueilli par une cow-boy du nom de Bonnie MacFarlane qui l'accueille dans son ranch pour le soigner.
Marston décide donc de payer sa dette envers Bonnie et d'utiliser tout les moyens possibles pour tuer Williamson et sauver sa famille.

En partant de cette base, Rockstar Games nous livre un GTA en western spaghetti ou la loi du plus fort est instaurée, ou le seul moyen de survivre est de tirer une bonne balle dans la tête des bandits qui vous emmerdent et où la chasse, le jeu et les petits boulots vous rapportent gros.

Le gameplay est classique: le joueur se déplace librement, saute, escalade, tire, tire, et tire (oui, c'est si important que ça de tirer...). Il a aussi la possibilité de monter à cheval et de galoper à travers les contrées de l'Ouest. Le cheval est un moyen de transport très important et vous vous rendrez vite compte qu'à part lui, vous n'utiliserez aucun autre moyen de déplacement (en tout cas moi, je n'ai jamais utilisé la diligence et le train... la flemme...).
Pour tuer ses anciens partenaires, John Marston va devoir collaborer avec de nombreux personnages qui l'aideront à retrouver Williamson et à s'armer pour s'en débarrasser, comme le Marchal d'Armadillo, le Marchal Johnson et ses deux adjoints, un vendeur d’élixir miraculeux, un détrousseur de cadavres, un Irlandais pas très recommandable, le chef de l'armée mexicaine, le chef des rebelles mexicains (cherchez l'erreur), un médecin défoncé à la cocaïne et deux types du gouvernement pas très amicaux.  

Ces personnages représentent le centre de l'intrigue et feront avancer l'histoire avec des missions allant de la simple fusillade entre loi et bandits jusqu'au guidage de bétail.

Le joueur pourra aussi rendre des services aux gens comme cueillir des fleurs pour la femme d'un vieil homme fatigué, retrouver des personnes disparues dans les collines, récupérer des matériaux pour faire de la colle ou encore aller dissuader un homme de tromper sa femme...

Mais toutes ces actions ne seront pas vaines car elles vous feront gagner de la réputation et de l'honneur. Plus vous en gagnerez et moins les forces de l'ordre seront regardantes, moins les maisons seront chères et moins les armes et autres objets seront couteux !!!

Dans une de ces nombreuses missions, Marston devra, lors de son voyage au Mexique, se battre avec l'armée mexicaine contre les rebelles qui veulent reprendre le contrôle du pays...

"Quand on tire on raconte pas sa vie !"
L'honneur est une chose importante car il peut soit vous favoriser si vous faites de bonnes actions, soit vous défavoriser si vous faites de mauvaises actions.
Mais toutes les actions que vous réalisez vous donneront de la réputation et les gens diront votre nom partout ou vous passerez.
Le jeu se déroulant au temps de l'Ouest sauvage, tous vos crimes vous feront connaître de tous ceux qui verront votre affiche de mise à prix, car, à chaque crime, les autorités mettront une prime correspondant à votre méfait sur votre tête. Pour vous racheter, vous devrez allez à un bureau de télégraphe pour donner une lettre de grâce ou payer votre dette.

Passons maintenant aux fusillades (car c'est bien là un des points culminants du jeu). Rien de bien particulier par rapport à la plupart des autres jeux (Uncharted, GTA, Crysis et j'en passe !!!): le joueur vise, tire, tue.
Le joueur bénéficie d'un mode de visée pour débutants qui suit les ennemis lorsque vous les visez.

Mais ce n'est pas là le plus gros avantage: un principe jamais testé (sauf dans le prédécesseur de "Red Dead Redemption": "Red Dead Revolver"): le "Dead Eye" ou "Sang Froid" dans la langue de Molière.

Ce procédé permet au joueur de ralentir le temps et de verrouiller les parties du corps de l'ennemi qu'il veut pour y mettre une bonne balle !!! Y a vraiment des fois ou ça vous sauve la vie !!!  
   
Pour survivre dans ce monde plein de dangereux dangers, John aura besoin d'argent pour acheter des armes et des munitions, pour compléter certaines missions ou encore pour utiliser les moyens de transport et payer ses dettes.
Cet argent, on le trouve partout: en chassant et en vendant ses proies, en aidant des personnes dans le besoin, en complétant certaines missions, en dépouillant des cadavres et en ramenant des bandits, morts ou vifs...

Ça en fait des explications, mais au moins là je vous ai à peu près expliqué tout le gameplay du jeu...

Hop hop hop mon coco, tu n'iras pas plus loin !!!


"Tu la reconnais cette sale trogne ?!? C'est la tienne !!!" 
Dans la plus grande tradition de Sergio Leone, "Red Dead Redemption" est un "western crade": les gens y sont réalistes et particulièrement affreux, estropiés, défigurés, sales, bref, on devine de suite que ces personnes ne sont pas très recommandables et qu'il ne faudra compter que sur soi-même pour terminer la quête de rédemption de John Marston.  

Mais, comment ne pas résister à l'appel du revolver, et, toutes ces sales tronches donnent bien envie de jouer du pistolet, et on est pas déçu par les lieux !!! 
Carte immense, falaises impressionnantes, lacs bien trempés...

Les décors de "Red Dead Redemption" sont tout simplement géniaux !!! On adore voyager à travers l'Amérique de l'Ouest et le Mexique.

Et parlons des chevaux, et des autres animaux par la même occasion: les animaux (que vous devrez tout de même chasser) ressemblent à des vrais, et les chevaux sont d'une beauté somptueuse...

Bref, je perds les mots, mais, très sincèrement, ce jeu est une perle graphique...

Ça tue quand même hein ??

Bilan:
Graphismes: 5 sur 5: Les décors, les personnages et les animations sont tout simplement MAGNIFIQUES !!! Et les quelques petits bugs ne gâchent absolument pas le plaisir !!! Moi je dis, génial !!!
Gameplay: 5 sur 5: Tir, exploration, etc... "Red Dead Redemption" est l'exemple PARFAIT du jeu d'aventure PARFAIT !!! 
Musique/Scénario: 5 sur 5: Une musique western du tonnerre et un scénario qui cartonne font d'un jeu un EXCELLENT jeu !!! 
Durée de vie: 5 sur 5: Sans s'occuper des missions annexes et des défis (qui contiennent à eux seuls plus d'une dizaine d'heures de jeu), "Red Dead Redemption" se finit en environ deux semaines (en jouant non-stop, tout les jours à fond) !!!  

Total: 20 sur 20 !!!
"Red Dead Redemption" offre une expérience de jeu exceptionnelle qui vous fera adorer le monde du western !!!
Jouez-y, je vous ai à l’œil !!!  

Les plus:
- Des décors exceptionnels.
- Une expérience de jeu excellente.
- Une durée de vie qui assure.
- Des phases de tir haletantes.
- Vous faire une liste des bons côtés du jeu serait trop long...

Les moins:
- Quelques bugs par-ci par-là...
- On met un temps avant de maitriser les commandes et la maniabilité.
- Non... Vraiment, je vois pas...

"Outlaw to the end !"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire