Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

vendredi 28 novembre 2014

"Has the Milk Gone Bad ?"#3: Super Smash Bros.

Salut à tous, et bienvenue dans ce nouvel épisode de "Has the Milk Gone Bad ?", série dans laquelle je reviens sur un jeu culte (ou pas) des années 2000 (à quelques années près) pour voir si il vaut encore le coup de nos jours, ou si au contraire, s'il est préférable de le laisser dans le passé et de s'en souvenir comme d'une expérience forte de l'époque.


Super Smash Bros for Wii U sort aujourd'hui (même si bon nombre de gens l'ont déjà), et je peux vous dire qu'ils ont fait très fort !

J'ai passé des heures sur Melee, 16 fois plus de temps sur Brawl, et je sens que cette version va me monopoliser pour quelques nouvelles centaines d'heures.

Pour célébrer cette sortie, je vais donc allumer ma Nintendo 64, et relancer le jeu où tout a commencé. Mais pas que.

Et oui, aujourd'hui, je triche un peu (encore) ! Je ne vais pas parler que du premier jeu, mais de la série entière en prenant l'exemple de Brawl, un jeu qui a été pas mal malmené, et dont la réputation m'a récemment surprise.

J'expliquerai le pourquoi du comment en parlant d'une période compliquée de la vie de Nintendo, et je finirai en passant rapidement sur ce que la Wii U est en train d'apporter.

Are we good ? Then, let's roll.


Tout d'abord, Super Smash Bros., c'est quoi ?

Je vais résumer rapidement le concept de la série pour les trois ermites qui ont vécu dans une grotte des montagnes pendant les 20 dernières années: Super Smash Bros. est un jeu de combat dans lequel se bastonnent quelques-uns des plus grands héros de l'univers Nintendo.

Contrairement à un jeu de combat classique, le but n'est pas de faire tomber la vie de l'adversaire à zéro, mais de l'éjecter de l'écran en utilisant un "Smash", un coup puissant pouvant être chargé pour le rendre plus dévastateur.

Chaque coup reçu fait augmenter votre pourcentage de dégâts, et plus ce pourcentage est haut, plus vous êtes éjecté loin par un Smash ou un coup spécial.

Il y a quatre types de coups spéciaux (seulement trois pour la version 64), tous déclenchés en appuyant sur le bouton B + une direction, et souvent directement tirés des jeux du personnage joué.

Enfin, le joueur peut utiliser un bouclier pour se défendre, bouclier qui réduit avec le temps et les coups, et finit par se détruire en assommant le personnage au passage.

Et... C'est à peu près tout. Tout reste très simple et rapide à prendre en main, et c'est ce qui fait le charme des Smash Bros. Bon, c'est vrai qu'il y a aussi les objets à utiliser sur le terrain (qui s'ajoutent au fan-service énormissime de la série), mais ce n'est pas ça qui rend le tout plus compliqué.

Un des aspects les plus ahurissants de SSB, c'est le contenu toujours immense, et qui continue de repousser les limites des objets à collecter et des modes bonus à chaque nouveau jeu.
Dans le premier opus, seulement 12 personnages étaient disponibles au total, puis 26 pour Melee, et 35 pour Brawl.

Débloquer tout le monde prend du temps, et couplez ça avec le nombre de musiques, de trophées, de stages, et de récompenses par centaines disséminées partout dans les jeux, en plus de la rejouabilité évidente, et vous obtenez une durée de vie absolument faramineuse à chaque titre.

Exploré un peu plus en profondeur, le gameplay est aussi plus complexe qu'il n'en a l'air, et un aspect compétitif assez imposant se découvre vite pour qui veut s'y mettre un minimum, histoire de livrer des combats épiques à grands coups de Kirby et de Pikachu !


A l'époque, ça valait le coup ?

Je pense que je n'ai pas besoin de parler de la bombe intersidérale que la saga Smash a larguée sur notre culture.

L'idée de réunir tous ces personnages, pour la plupart iconiques de l'univers vidéoludique, reste une des meilleures choses jamais imaginée, et le fait que les jeux soient simples à comprendre et très originaux les hissent au top du genre, voire du jeu vidéo en général.

Chaque opus a apporté quelque chose, et a su évoluer avec son temps, et surtout, son public.

Super Smash Bros. 64 forme une base intéressante au gameplay et au contenu que l'on connait aujourd'hui, et le mettre à côté de ses successeurs aide bien à se rendre compte du changement constant de la série.

Melee a repris tous les éléments du premier jeu, et les a transformé en quelque chose de 50 fois plus complet avec un contenu  et un roster impressionnants, mettant au passage une grande claque à toute une génération de joueurs, le rendant automatiquement culte.

Brawl quant à lui est plus lent, plus lourd et plus flottant, mais a franchi une nouvelle étape en atteignant un niveau assez incroyable niveau gameplay.
Il a aussi été modifié pour permettre à tous les publics de se lancer dans le jeu sans problèmes, et ça marche.

Et Smash 4, pour finir, a repris le gameplay de Brawl, lui a passé une grande couche de HD, a peaufiné les grandes lignes, les moindres petits détails, et a supprimé tout ce qui faisait tâche (kof kof, Random Tripping) pour rendre le tout plus rapide, plus équilibré, plus riche, et encore plus fun.

Tous ont su imposer leur style, parfois différent d'un jeu à l'autre (la saga est littéralement coupée en deux) et ont réussi à parfaitement toucher le public génération après génération.
La claque a toujours été là, même au niveau graphique et auditif.

Et puis le premier a quand même eu droit à une des meilleures pubs de l'histoire, admettons-le.



Mais aujourd'hui, ça tient encore la route ?

Même si on sent nettement le poids du temps, et que les contrôles à la manette 64 ne sont pas toujours faciles à prendre en main, je dois avouer que le premier jeu tient étonnamment bien la route de nos jours.

Le nombre de terrains et de personnages fait hurler quand on sort des opus plus modernes, mais c'est assez simple et différent du reste de la saga pour lui pardonner cet élément et passer un bon moment.

Finalement, ce qui tue le plus Smash Bros 64, c'est sa suite sortie sur Gamecube peu de temps après, qui a révolutionné le milieu !
On le sent encore un peu proche de son ainé, mais c'est tellement, tellement supérieur que ça nous ferait presque oublier qu'il y a eu quelque chose avant !

Melee était génial à l'époque, et est à ce jour encore chéri par les joueurs du monde entier.
Et après cette bombe, il y a eu l'opus Wii. Super Smash Bros. Brawl.

Je vais le dire tout de suite, j'adore ce jeu.

Je le trouve plus complet, plus beau et plus fun que son prédécesseur. Le Online posait de bonnes bases, le roster tuait, et le nombre incroyable d'ajouts, de nouveaux modes ("l’Émissaire Subspatiale" en tête), etc rendait le tout tellement, tellement plus énorme que les précédents...

Mais y a un hic. C'est que le jeu est considéré par certains comme une déception énorme. Il est très différent de Melee... Pardon. TRES différent même, puisqu'il est plus lourd, plus flottant, et plus lent.

Graphiquement et musicalement, tout est fait pour rendre l'univers plus épique, plus sombre et plus orchestral. Et si je trouve que ces changements marchent si bien, c'est parce que le jeu a été conçu pour les plus Casual des joueurs.

L'équipe de design et le chef de projet, le grand Masahiro Sakurai (Praise the Lord) se sont débrouillés pour rendre le jeu parfait à prendre en main pour les nouveaux venus, tout en laissant un aspect très classe et magistral à l'univers et au gameplay. Et personnellement, même si j'adore Melee... Bah j'ai plus adoré Brawl !


Je comprends pourquoi certaines personnes n'ont pas accroché. C'est le lot de toutes les suites qui connaissent de grands changements, ça passe ou ça casse, et il suffit de voir le traitement parfois accordé à Zelda: Wind Waker ou Super Paper Mario sur Wii pour s'en rendre compte (deux perles absolues au passage, jouez-y c'est le bien).

Bref, si ça n'avait été que ça, je n'en parlerais pas ici. C'est évident que tout le monde n'aimera pas la suite d'un jeu qu'ils ont adoré, encore heureux, sinon ça puerait la guimauve partout dans les rues !

Alors pourquoi m'attarder là-dessus ? Eh bien... C'est parce que Brawl n'est pas juste une suite comme les autres

Pendant un bon bout de temps, il s'est tapé une réputation assez immonde, malgré les excellentes critiques et les prix, et apparaissait parfois même comme un jeu raté. Ouais ouais, à ce point.

ET, c'est là que ça devient sérieux. Au départ, cet article, que j'imagine depuis quelques mois déjà (la hype était trop forte), devait être une analyse de la haine éprouvée pour le jeu. Franchement, j'avais l'impression d'être seul au monde à l'aimer ! Je veux bien qu'on préfère Melee, mais sérieux, à ce point ?

Sauf que les choses ont changées. Depuis quelques temps et avec la sortie du jeu Wii U, je m'aventure pas mal sur les forums, les sites spécialisés et les réseaux sociaux, seulement pour me rendre compte que la très grande majorité des gens adorent Brawl.

J'ai été franchement surpris, après avoir entendu tellement de critiques odieuses sur le jeu, de voir 3 pages de commentaires entières de gens acclamants "I love Brawl ! Brawl is awesome !". Qu'est-il arrivé entre temps ?

Eh bien c'est simple. Je pense que depuis 2008, et jusqu'à l'année dernière et le début de la hype SSB 4, seuls les commentaires négatifs transparaissaient vraiment. Internet est un endroit où les connards sont mis en avant et où les gens biens se font rares, et cette fois-ci, cette réalité a été multipliée par 6.

Pourquoi ? En deux mots: Nintendo, et Compétition.


2008, l'année de sortie du jeu, fait partie d'une période où la mode était à la Nintendo Hate.
Après le succès d'estime de la cultissime Gamecube, la Wii, clairement plus orientée famille, a été la première d'une série de déceptions.

La faute à une technologie à la ramasse, un retard générationnel ahurissant (le Online perrave en tête), le tout complétant quelques coups marketing un peu ratés, et une envie d'ajouter du Motion-Gaming dans pas mal de leurs licences, brisant parfois ce qui faisait leur charme (coucou Mario Party, il ne te restait déjà plus grand chose, mais alors là...).

Cela a amené une partie du public a se désintéresser de Nintendo, souvent à raison. Même si j'aime la Wii et que j'adore quelques-uns de ses jeux, j'avoue que son retard était très refroidissant, et qu'il lui manquait la touche magique de la Gamecube et de certains de ses titres...

A partir de là, et jusqu'en 2013, chaque nouvelle action de la part de la firme était critiquée, même sans raison, la 3DS à part.

La fin de vie de la Wii n'a pas été accueillie à bras ouverts (Wii Fit, les dizaines de Party-Games sans saveur, suivez mon regard), et le lancement de la Wii U a été, disons-le, un désastre, malgré l'amélioration énorme à tous les niveaux.

Heureusement, cette année est l'année de leur grand retour, avec de plus en plus de jeux au catalogue, une avance technologique enfin reconnue et parfaitement utilisée, et des tentatives intéressantes approuvées par les fans (Hyrule Warriors en tête) !

Et dans un monde où les jeux AAA (les blockbusters en gros) sont vendus pas finis et en morceaux, le public se retourne vers les produits plus complets de Nintendo tout de même ancrés dans cette génération de gaming.

Par exemple, les DLC se multiplient. Sauf qu'à la différence des autres boites, les jeux de bases restent très complets, et même si ça reste sale dans l'idée, les DLC ont un vrai intérêt et un vrai contenu supplémentaire intéressant !

Le manque de concurrence évident a permis à Nintendo de poser ses cartes, et ça aide. Leur popularité remonte, et c'est un grand plus pour le futur de cette génération et du bon jeu en général. Et cela me ravi au plus haut point.

Mais avant tout ça, il est évident que Nintendo, c'était pas sexy. Et des titres comme Animal Crossing: LGTTC, Fire Emblem: Radiant Dawn, Metroid: Other M, ou Super Paper Mario pour reprendre l'exemple, n'étaient que de nouvelles pierres à l'édifice (bien dommage, que des bons jeux... Enfin. Moins Other M. Mais on se comprend.).

Et un des porte-étendards des Nintendo-Haters, c'était Brawl.


En plus de ça, le mouvement a été pas mal appuyé par une partie de la communauté du jeu compétitif, qui s'était très vite emparé de Melee, et qui propose toujours quelques-uns des plus beaux spectacles du milieu sur celui-ci !

La raison: Le grand nombre "d'exploits" (à prononcer à l'anglaise) du gameplay qui, loin d'être de vulgaires glitches, ont été utilisés pour créer de nouvelles stratégies de combat.

Un match professionnel n'a rien à voir avec vos parties, mêmes les plus épiques. A l'aide de techniques comme le L-Cancelling et le Wavedash, les joueurs réussissent à supprimer certaines animations, à glisser sur le terrain, voire à lancer certaines attaques quant elles sont supposées être infaisables.

Je ne m'y connais pas énormément, mais pour une première approche de cet univers, je vous conseille fortement la vidéo spéciale de Did You Know Gaming, qui explique très bien l'utilisation de certains exploits:


Bref, vous l'imaginez, une partie de Melee en compétitif à haut niveau se joue rapidement en vitesse sonique, et le jeu fait le bonheur des meilleurs joueurs.

Et encore une fois, c'est là que Brawl arrive. Comme je l'expliquais plus haut, le jeu a été conçu pour être encore plus accessible qu'auparavant, un peu plus "For Fun", et l'équipe a eu peur de l'influence de la scène pro.

Pour pallier au """problème""", il a finalement été décidé de supprimer les exploits, dont l'équipe connaissait évidemment l'existence.

Ce choix a fait hurler du monde, et le style plus défensif du gameplay, rendant les combats plus lents et moins agressifs, a automatiquement fait reculer une partie de la communauté de haut niveau.

Bien sûr, il existe beaucoup de tournois Brawl, le genre s'est d'ailleurs étendu à un niveau de jeu moins supérieur. Bah oui, après tout, même de base, un duel de bons joueurs Link VS. Marth où les persos sont envoyés dans tous les sens, et où le match se joue sur LE coup d'épée bien placé, c'est beau !

Et même si les combats Melee m'impressionnent (ça déclenche en moi la même chose que du speedrun), j'aime beaucoup le style un peu plus défensif et plus "Legit" de Brawl (et Smash 4). Ça participe au délire épique du titre, et croyez-moi, on se sent vivant après un combat très serré de 7 minutes !

C'est pas non plus comme si on restait avec le bouclier enclenché pendant des heures, y a de l'action, ça reste du bon vieux Smash ! Et du Smash pur pour le coup.

Mais bon, ça n'a pas été suffisant, et pas mal de pros sont restés sur l'opus Gamecube.

Et encore une fois, comme les connards sont toujours ceux que l'on voit en premier, la plupart des joueurs compétitifs qui parlent de Brawl lui crachent à la tronche, accompagnés de réponses de défenseurs du jeu tout aussi haineux et persuadés que toute la scène compétitive est représentée par les haters, attisant un peu plus la flamme.

C'est ce jeu constant de mauvaises images véhiculées de tous les côtés de la communauté, mêlé à une situation plus que compliquée pour Nintendo qui a donné au jeu, mais aussi à pas mal d'autres titres précédemment cités une réputation... Bordélique.

Encore une fois, je comprends qu'on puisse être déçu par Brawl, Super Paper Mario ou Radiant Dawn, qui ont apporté beaucoup pour certains, pas assez pour d'autres.
Mais ils ne sont clairement pas ratés comme peuvent le laisser penser quelques personnes mal-intentionnées.

Ou plutôt pouvaient laisser penser, puisque pour en revenir à la base du problème, l'amour renaissant pour Nintendo fait relativiser un paquet de gens, et fait ressortir les milliers de fans auparavant ensevelis par les cris incessants d'un gars un peu énervé.

Du coup... Conclusion ?


En résumé...

Est-ce que les Super Smash Bros. méritent leur statut de jeux cultes ?

SBB est une série révolutionnaire, au succès et à la qualité toujours grandissants qui n'a eu que des hauts, dont le gameplay est à la fois ultra accessible, fun et complexe, et avec une communauté compétitive qui repousse régulièrement les limites du possible.

Une série qui vous permet aussi de combattre Kirby à grands coups de Thunder-Shock, Snake à coups de Spin-Dash, ou encore Pac-Man à coups de Ether, de Mega Buster, de Master Sword, et autres pouvoirs et armes qui font frétiller les joueurs du monde entier.

Besoin d'en dire plus ?

La réponse est évidemment oui.

Est-ce que je peux encore y jouer aujourd'hui sans m'arracher les cheveux ?

Je suis surpris de l'admettre, mais le premier SSB tient plutôt bien la route !

Bien sûr, il ne fait clairement pas le poids face aux trois autres jeux, tous de véritables bombes intemporelles, mais les bases sont là, et ça se joue bien !

Malgré ça, un fan habitué à l'opus Gamecube ou Wii ne réagira pas forcément comme moi, et je vous recommande donc de le lancer pendant une soirée entre potes, sans trop vous prendre la tête et essayer de faire des parties un peu sérieuses. Gardez ça pour les autres.

Si si.

La réponse est donc un semi-grand-petit-avec-éventuelle-méfiance oui.

Quel est le meilleur jeu de la série ? Lequel est THE expérience Smash ultime ? Et puisqu'il faut que je finisse par répondre avec un "oui" ou un "non": Est-ce que l'essence de Smash est toujours respectée, et son futur radieux ?

Je pense que Smash Wii U est l'expérience la plus proche du sommet de toute la saga, de 2014, voire de tout le genre du jeu de combat.

SSB a toujours su se démarquer de la concurrence grâce à son originalité, son accessibilité, et son aura marketing automatique, amenant les fans de Pokémon, Mario, Zelda, F-Zero, et j'en passe, à toucher à un genre auquel ils ne sont pas habitués... Et à adorer ça !

Avec des équipes de grands malades toujours à fond pour livrer un produit final peaufiné jusque dans le moindre détail, et presque aucun aspect vraiment en dessous d'un autre dans aucun des jeux de la saga, les attentes du public sont toujours plus immenses, et ne sont jamais déçues (on se comprend) !

Smash, c'est un peu une retranscription vidéoludique du Nintendo Seal of Quality. Vous savez, ce petit logo apparu avec la NES pour éviter les contrefaçons ?

C'est la représentation ultime du talent, non pas seulement du studio, mais aussi de tous les autres studios bossant pour eux, ainsi que de leur influence dans le milieu.

Déjà littéralement, puisque les jeux sont de grandes vitrines de l'univers de la firme, mais aussi implicitement, puisqu'un nombre incalculable de différents développeurs travaillent dessus, et que le roster, d'abord restreint aux persos Nintendo, commence à attirer quelques-unes des plus grandes icônes du jeu vidéo.

Et j'insiste sur le mot icône, car il prend tout son sens dans Smash. Ce qui commençait comme un bon jeu de combat fun se transforme en le meilleur bouquin d'histoire vidéoludique possible !
La saga est culte, et continue de repousser les limites de l'imaginable à chaque épisode et à tous les niveaux (Pac-Man et Megaman dans Smash, c'est absolument incroyable) !

Et Smash 4, c'est le paroxysme. Le gameplay peaufiné à l'extrême, et le contenu encore élargi font baver, et je me demande vraiment comment ils pourront faire aussi fort la prochaine fois...

Bien sûr, tout n'est pas parfait et quelques éléments seront faciles à améliorer.
Comme tout le monde je regrette l'absence du mode Histoire par exemple. Mais aucun des quelques petits détails qu'on pourrait lui reprocher ne tarissent l'excellence évidente que l'équipe de Sakurai a atteint.


Après... Même si je pense que cette version est supérieure, ça ne veut pas dire que ce sera la meilleure pour tout le monde, dans le sens où chaque génération de Smash a marquée les joueurs différemment.

Brawl est mon préféré parce que mon expérience dessus a été fantastique ! C'est le cas pour certains sur Melee, ce le sera pour... Pour tout le monde sur Smash 4, et ça l'a même été pour 64 !

Si certains fans de Melee ont été déçu avec Brawl à cause de ses différences, c'est tout simplement parce qu'ils n'ont pas revécu la même chose qu'avec l'opus Gamecube.

Et peut-être que ce sera pareil avec Smash 4. Même si j'en doute, vu la ressemblance frappante de celui-ci avec son ainé.

C'est pour moi sa force. En plus d'être clairement supérieur, il risque de plus fédérer.

Oh bien sûr, les joueurs compétitifs vont rester sur Melee, les exploits style L-Cancelling et Wavedash sont toujours absents au bataillon... Mais une nouvelle génération de pros pourraient bien naitre sur le Online !

En plus, les fans du style plus défensif de Brawl seront surement rejoints par les fans du style plus rapide et moins lourd de Melee, puisque 4 est un hybride bien dosé des deux !

Le tout accompagné des nouvelles recrues, qui tenteront tant bien que mal d'apprendre les ficelles, et se moqueront forcément un peu des vieux joueurs fans de leurs "sous-versions". Bon ok, c'est pas comme ça que ça marche, mais blague à part, y en aura forcément. Encore une fois, Internet tout ça...


C'est pour ça qu'à mon goût, et à celui de beaucoup d'autres, l'essence de Smash est plus puissante que jamais, et prospérera génération après génération. Il y aura surement d'autres Brawl, je n'en doute pas, mais il y aura toujours ce truc en plus qui rend tous les jeux de la saga exceptionnels, et qui finit par réconcilier tout le monde dans les coups et les éjections !

Comme l'ensemble de Nintendo et certaines de leurs franchises quoi. D'ailleurs c'est pour ça que j'ai l'air si guimauve là maintenant, c'est parce que je suis ravi de voir qu'ils s'en sortent si bien après la galère des dernières années !

La firme est un symbole important de notre univers qui a touché une grande majorité de joueurs, et je suis heureux de savoir qu'elle a à nouveau la force de fédérer et d'extirper ce genre de réactions de la part de son public: https://www.youtube.com/watch?v=1wnnv5zySAk 

Je suis heureux que leur nom ait à nouveau un sens, et que le Seal of Quality rayonne de nouveau !

Smash est le porte-étendard de la boîte jusqu'au bout, que ce soit en bien ou en mal, et avec ce dernier jeu, ce n'est qu'en bien. Qu'en très bien ! La série continuera d'être la parfaite vitrine du savoir-faire Nintendo, et tant qu'ils prennent leur temps pour essayer de nouvelles choses et satisfaire tout le monde sans sacrifier la qualité du gameplay, je suivrai.

Fans de Melee, fans de Brawl, je vous attends sur Wii U.
Peut-être qu'on va enfin pouvoir s'aimer les uns des autres bordel de merde !

La réponse est donc un enthousiaste oui !


"Choose your character !"




M'enfin admettons-le. Y a quand même peu de gens qui préfèrent Smash 64.

#SmashHype

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire