Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

jeudi 18 décembre 2014

"La Minute Critique de Chopper le Banni" critique #48: "The Last of Us" (PS3, PS4)

Bonjour à tous, et Joyeux Noël en avance !

C'est la période des fêtes, du lait au miel et des batailles de boules de neige, et c'est pourquoi j'ai décidé de parler de quelque chose qui n'a rien à voir avec tout ça.

Quelque chose que je n'aime pas pour changer.

Et oui, sortez les fourches et les fusils de chasse, et préparez vos plus beaux buchers: Je n'aime pas The Last of Us.

Et avant de commencer, une seule chose: Si vous avez décidé de me brûler vivant pour ça, faites le dans la joie et la bonne humeur. Et rigolez un peu Nom de Zeus. C'est Noël...

Tout d'abord, avant de vous lancer dans la critique, lancez la playlist ci-dessous, laissez la musique tourner, et commencez à lire.



Bref, ne perdons pas plus de temps, et commençons dès maintenant notre voyage dans le monde pas si merveilleux... De The Last of Us !


Je ne vais même pas me priver niveau spoilers. 

Si vous n'avez vu aucun film d'apocalypse de votre vie et que vous voulez vous garder un minimum de surprise (pour ce qu'il y a...), passez votre chemin.

"People are making apocalypse jokes like there's no tomorrow... Too soon."

2033. Une infection venue d'un champignon du nom de Cordyceps contamine la planète et transforme petit à petit la population infectée en zomb- en créatures agressives et déformées.

Les hôpitaux sont débordés, les spores des champignons se répandent, et le monde tombe petit à petit dans le chaos le plus total.

Après avoir perdu le contrôle, l'armée met en place des camps sécurisés où règnent la loi du plus fort, tout en laissant les personnes à l'extérieur à la merci du monde hostile dans lequel ils vivent désormais.

Des milices, dont celle des Lucioles, sont mises en place pour lutter contre le "gouvernement", et pendant que certains essayent de se reconstruire une vie un tant soit peu paisible, d'autres plus instables traquent les survivants à la recherche de vivres, et de petits groupes tentent désespérément de trouver un remède à l'infection, et ainsi sauver le monde...

Et au milieu de tout ça. Joel. Un homme qui a tout perdu au début de l'incident et qui vit maintenant de petits trafics sur le marché noir des camps, ce qui le force parfois à en sortir et à se mêler à des histoires pas nettes.

Un jour, le chef des Lucioles, Marlene, lui propose un job: Faire passer une jeune fille dénommée Ellie de l'autre côté de la ville, dans un autre camp de la milice.

En cours de chemin, Joel réalise que la fille a été mordue par un zomb-INFECTE, et qu'alors qu'elle devrait déjà se transformer, elle est en parfaite santé et semble immunisée.

Elle doit en fait être amenée auprès des médecins des Lucioles qui analyseront ce qui cause cette immunité, et essayeront de trouver un remède au Cordyceps.

Sans s'en rendre compte, Joel a accepté une mission bien plus importante que ce à quoi il aurait pu s'attendre.

Il est en train d'accompagner le dernier espoir de l'humanité.

Lovely.

"Well, maybe in all that research they turned into fucking monkeys."

The Last of Us est un TPS d'action/infiltration, reprenant les bases de la série Uncharted, puisque les commandes et la construction sont similaires.

Vous y incarnez donc Joël, et alternez entre deux styles de jeu: Les phases d'exploration dans lesquelles le joueur cherche de l'équipement et des ressources pour améliorer ses capacités et son armement, le tout entrecoupé de passages scriptés, de dialogues, et de mini-énigmes...

Et les passages plus orientés action quand les personnages rencontrent un groupe de survivants hostiles ou d'infectés, et dans lesquelles la discrétion est souvent la meilleure solution.

Oui, parce que qui dit apocalypse dit aussi munitions très limitées, et ennemis agressifs et dangereux.
Attaquer un groupe armé avec votre simple revolver résultera quasi-systématiquement en votre mort pure, simple, instantanée, et très violente.

A la place, vous devrez vous servir de, en gros, le mode détection de Batman/la vision d'aigle de Assassin's Creed (Pick one) pour repérer les ennemis à travers les murs, et de vos gadgets, grenades et autre bombes à clous, conçus avec littéralement trois bouts de ficelles trouvés sur le bord de la route.

Certains passages vous mettront face à des infectés dans un état plus avancé du Cordyceps surnommés "Clickers", qui se distinguent par, vous l'avez deviné, leurs ignobles bruits de cliquetis, et leur visage difforme (bleh).

Leur particularité: Ils sont aveugles, mais ont une ouïe très développée, ce qui vous force à avancer en silence, et à les éliminer un par un, le tout avec la pression constante que l'un d'entre eux vous entende et déclenche l'enfer sur Terre.

Voila ce qu'il y a à dire sur le jeu. Passons maintenant à mon avis sur la question.

J'ai toujours eu une relation très bipolaire avec Naughty Dog.

J'ai grandi et adule Crash Bandicoot 3, encore aujourd'hui, j'ai beaucoup accroché à Jak & Daxter, avant de laisser tomber la série qui est partie dans un délire qui ne m'intéresse pas à partir du 2, et j'ai toujours adoré les deux premiers Uncharted, avec leur côté blockbuster aventure assumé.

Je n'ai pas détesté le 3ème épisode, et je dois dire que finalement, j'ai largement préféré mon expérience sur ce dernier que sur The Last of Us.

Je vais me faire incendier pour ça, mais alors que TLOU m'a ennuyé, Uncharted 3 restait assez fun à jouer, et avait une replay value bien plus forte que celle de la dernière production des Dogs.

Avec le temps, j'ai vu ses problèmes et son côté "Faire plus pour faire mieux" plutôt raté, mais il a ses moments, et même si ce n'est pas merveilleux, pas de quoi dire que c'est la plus grande daube de la PS3. Puis j'ai passé des heures sur le multijoueur.

En résumé, The Last of Us confirme que mon appréciation des jeux des Dogs saute d'à peu près une génération sur deux. Ou plutôt une série sur deux du coup... Bref.


"I've struggled a long time with survivin', but no matter what you have to find something to fight for."

Alors. Qu'est-ce qui me dérange dans, je cite: "Le Citizen Kane du jeu vidéo" (un an et demi après, cette affirmation est toujours aussi débile) ?

Tout d'abord le gameplay. Je suis resté complètement hermétique à cet aspect du titre.

Je n'ai jamais su rentrer dans le style, et surtout le design. Pourtant j'aime bien l'infiltration et l'action, ce n'est pas un problème, mais ici ça ne m'a jamais intéressé, et j'ai trouvé l'aspect survie assez limité.

Pour faire court, disons que j'ai un peu commencé à déprimer quand je me suis rendu compte que je trouvais des dizaines de munitions pour toutes mes armes toutes les 20 minutes... 


Ensuite, pour en revenir au design, j'ai eu beaucoup de mal avec la construction complètement vidéoludique du titre. Un passage calme, puis une arène, puis un passage calme, puis une arène, etc...

Je n'aurais pas eu de problèmes avec ça si ça n'avait pas eu d'impact sur ma vision du scénario.

A aucun moment, à l'exception d'une scène ou deux (en particulier le chapitre de David et son groupe) je n'ai eu peur de l'univers pourtant effrayant du jeu. Ma relation aux infectés et aux survivants était une relation purement joueur/méchant de jeu, et la pression restait moindre.


Je n'irai pas jusqu'à dire qu'ils sont au niveau d'un sbire de Uncharted... Mais pas loin, ça reste très vidéoludique, et ça ne m'a pas aidé à rentrer dans l'univers et l'histoire.


Et c'est l'histoire qui m'a complètement sorti du délire.

Même si il a été acclamé pour son écriture forte et intelligente, ses personnages intéressants et aux psychés compliqués, le titre m'a laissé complètement de marbre sur cet aspect là aussi, et m'a même fait hurler par moments.

En plus de ne jamais avoir ressnti la moindre émotion envers les héros, j'ai trouvé la plupart des situations très classiques, et englobées dans une ligne narrative lente et ennuyeuse.

A chaque fois qu'il se passait quelque chose et/ou que je rencontrais un nouveau personnage, je savais déjà ce qui allait se passer 40 minutes plus tard... Et j'étais tellement déconnecté de l'ambiance que je ne pouvais pas faire autrement, et ça finissait quasiment à chaque fois comme je l'espérais.

Je ne dis pas qu'un bon scénario est un scénario ultra imprévisible, au contraire dans certains cas même, mais là, j'ai juste eu l'impression de voir n'importe quel film de post-apo au monde, le tout renforcé par les scènes directement copiées d'autres histoires !

Seule la construction très bien pensée et qui renforce l'impact de certaines scènes, et encore une fois, un ou deux passages (ce putain de chapitre avec David bordel ! J'ai rarement autant paniqué devant mon écran) ont retenu mon attention.


En plus de ça la fin est un des éléments que j'ai préféré. Oui. Cette fin LA. Beaucoup de gens l'ont trouvé bâclée, et ont eu le sentiment que le jeu finissait trop brusquement. 
Personnellement, j'ai trouvé que au contraire, le message délivré et la réalisation étaient très subtils et rendait le tout assez inattendu !

Et... Et à partir de là, je dois m'avouer vaincu.


J'ai longtemps réfléchi à une façon de parler en détails de mes problèmes avec le jeu et son écriture, lister tout ce qui me dérangeait avec l'univers, l'histoire et son lien avec le gameplay et la construction...

Et en pensant à une façon simple de parler de tout... Je me suis rendu compte que je n'avais pas envie de perdre mon temps à faire ça. Pour deux raisons.

La première, c'est que j'ai fait beaucoup de pavés ces derniers temps, et même si c'était justifié et que les retours étaient bons, j'ai envie de faire une pause, de parler de sujets plus simples...
Et la deuxième... C'est que je ne déteste pas le jeu !

Je ne l'aime pas, mais est-ce que je le trouve mauvais pour autant ? Non, loin de là même.
Les graphismes sont magnifiques, la bande-son est à tomber par terre, et certains dialogues m'ont touché.

Le gameplay ne m'a juste pas intéressé, je ne me suis jamais vraiment amusé en jouant, et c'est totalement personnel. Pour parler du scénario et ses défauts évidents, je devrais décortiquer tout le jeu scène par scène, et ce n'est clairement pas mon objectif.

Au final, ce qui me dérange le plus avec The Last of Us, ce n'est pas le jeu en lui-même, au pire je m'en fiche. Mais bien la réputation quasi parfaite qu'il récolte.

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il ne mérite pas d'être aimé, ce serait prétentieux pour pas grand chose, mais je suis surpris de voir que si peu de gens sont dérangés par son scénario, alors qu'il a clairement les défauts d'un jeu AAA.

Qu'est-ce que vous voulez que je dise... 

Ce n'est pas un jeu pour moi. Je suis déjà habitué aux clichés du genre, j'ai trouvé ça trop lent et pas fun, trop d'éléments sont venus briser mon immersion (CELUI-CI n'étant qu'un exemple), et de fait, je n'ai jamais réussi à pardonner au jeu son histoire et son univers finalement peu originaux...

Peut-être que rentrer dans les détails aurait rendu ma critique plus douce. Ou l'inverse. Dans tous les cas, c'est bientôt Noël, et j'ai juste envie d'utiliser mon temps pour jouer à Bayonetta et Persona Q.


Fais des jeux que t'aime pas qu'ils disaient... Fais des jeux que t'aime pas...

Bon ok, j'ai menti... J'ai bien aimé Joël. Je vous accorde ça.

Bilan:

Graphismes: Excellent: A ce niveau, rien à dire. Naughty Dog a toujours su pousser les limitations de leur plate-forme au maximum, et ici, la PS3 crache tout ce qu'elle a pour faire vivre le monde de The Last of Us.
Je ne ferais aucun commentaire sur la version PS4.

Gameplay: Moyen: Le gameplay infiltration m'a ennuyé, et le design en arène m'a laissé plus que froid.
Après, ça reste du Dogs, et les contrôles instaurés par Uncharted restent toujours au top, mais à part ça... Ouais. Pas mon truc. Tout simplement.

Bande-Son: Excellente: Si il y a bien UN élément du jeu que j'adore, c'est sa bande-son.
De son thème principal, à son ambiance, les bruits des infectés, les fond sonores, ses bruitages, son doublage...
J'ai vraiment rien à dire. C'est beau quoi putain !

Scénario: Pas terrible: Après être sorti de The Walking Dead et son approche humaniste de l'apocalypse, tous les problèmes de l'histoire de The Last of Us me sont revenus en pleine poire.

Cliché, facile, aux persos qui m'ont peu intéressé, le tout bloqué dans une progression purement vidéoludique qui prenait tout son sens dans un jeu d'aventure à la Uncharted, mais qui casse complètement le délire dans celui-là... Pardon, mais je peux pas. Je vais me contenter de mes jeux Telltale.

Durée de vie: Bonne: L'aventure n'est ni trop longue, ni trop courte, et la construction rend le tout assez rythmé et plutôt agréable à suivre.
Quand la fin arrive, on ne se sent pas trahi, et la conclusion de l'aventure reste un des éléments que j'ai préféré de tout le jeu.

Malheureusement, le mode multijoueur m'a déçu comme rarement j'ai été déçu, et à cause de ça, je pense que jamais plus je ne lancerais le jeu. De toute façon ça va être difficile, je ne l'ai plus... Hum.  


Note Finale: 13 sur 20:

Est-ce que The Last of Us est mauvais ? Non. Non il ne l'est pas.

Loin de là même, il reste largement au dessus de la majorité des productions à gros budget, et il peut parfois être vraiment intelligent dans son écriture et sa réalisation.

Malheureusement, je ne suis jamais rentré dans l'univers, et le gameplay m'a franchement ennuyé.
Les personnages ne m'ont pas intéressé, les dialogues peu marqué, et le scénario bourré de scènes déjà vues ailleurs, en mieux.

J'ai juste marché pendant 12h dans des rues vides et dénuées d'âme, le tout entre deux gunfights, et en listant constamment dans ma tête les jeux qui ont mieux réussi leur coup avec le même sujet.

The Last of Us est clairement conçu pour le grand public, et en particulier les gens qui n'ont jamais touché à un jeu à scénario, et je ne peux donc pas trop lui en vouloir pour son approche très hollywoodienne, et finalement peu poussée du sujet.

Et puis quelques mois après sont sortis The Wolf Among Us et The Walking Dead: Season 2, deux productions Telltale supérieures qui ont bien plus marqué certains joueurs que The Last of Us.

Du coup, en voyant ça... Même sa réputation me laisse froid.

Je ne hais pas le jeu, je ne l'aime pas non plus. Il ne m'a pas marqué, et je pense qu'il ne restera pas autant dans l'histoire que d'autres œuvres du genre... Et c'est pourquoi je n'ai aucune raison de faire une critique assassine dessus.

Si je m'étais vraiment senti volé après avoir fini l'aventure, j'aurais parlé en détail de tous les défauts de construction, de scénario, etc...

Mais non.

The Last of Us est un jeu qui ne m'intéresse pas, que j'ai trouvé très cliché et franchement ennuyeux, mais qui a ses qualités, et qui n'a pas non plus à rougir face à la concurrence... Et je n'ai pas envie de lui consacrer plus de mon temps que ça.

Je vais donc conclure par le coup de couteau ultime: Je trouve Uncharted 3 bien meilleur.

Au revoir à tous, Joyeux Noël et bon bûcher !


Les Plus:
- Très joli.
- Une bande-son de maître.
- Quelques scènes d'exception.
- Un peu plus intéressant que la plupart des jeux à gros budget.
- Joël, le seul personnage qui m'a donné envie de continuer l'aventure.

Les Moins:
- Un scénario peu profond et sans intérêt.
- Lent et ennuyeux.
- Un design qui tue la narration.
- L'aspect survie peu développé.
- Le multijoueur. Je... Je comprends pas.


"I believe that everything happens for a reason."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire