Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

samedi 27 novembre 2010

"La minute critique de Chopper le banni" critique numéro 4 (Samedi 4 Décembre): "World of Goo" (2008, Windows, Mac OS X, Linux, WiiWare) 2D Boy, Ron Carmel, Kyle Gabler.

Imaginez un monde contrôlé dans sa quasi-intégralité par une société du nom de "World of Goo Corporation".
Comment en est on arrivé là? D'où proviennent ces étranges tuyaux, et quelles sont ces boules de "Goo", créatures fascinées par ces tuyaux bizarres?
Pour répondre à toutes ces questions et bien d'autres encore, il faut évidemment jouer à "World of Goo"!!!

Faites vite, le peintre des pancartes vous observe...
Pour commencer cette nouvelle critique, on ne peut passer à côté de l'univers déjanté de "World of Goo".
Voilà ce qui vous attend au lancement du jeu :
La musique commence, première remarque : les airs de "space opera" mélangés à de l"Heroic Fantasy".
Puis, après une petite animation où une main dessinée, et oui, à la main, place les lettres et les chiffres qui forment "2D Boy", le menu de démarrage se lance.
Plusieurs options s'offrent à nous: créer une partie bien sur, mais aussi changer de partie (car, quand celle-ci est déjà faite, elle se charge automatiquement dès le lancement du jeu), les options et la fonction éteindre (pour l'ordinateur seulement). Pas très original mais bon...
Au dessus de toutes ces fonctionnalités se trouve la carte du jeu avec certains lieux plus ou moins débloqués selon la partie chargée.

Puis, le jeu commencé et le premier niveau chargé, des boules de Goo apparaissent, sous un tuyau et près d'une pancarte. Toutes les pancartes du jeu (ayant un discours plus ou moins cynique) sont écrites par le "Peintre des Pancartes" (qui change de nom selon les circonstances). On comprend vite l'objectif du jeu: il faut utiliser les boules de Goo pour construire une tour jusqu'au tuyau et atteindre un certain nombre de boules de Goo entrées à l'intérieur, et c'est là toute la difficulté du jeu. Il faut à la fois gérer la stabilité de la tour et le nombre de boules de Goo qu'il nous reste.
Autant vous dire tout de suite que le scénario ainsi que le gameplay vont vite partir en cacahuètes!!!
Bref, "World of Goo" va vous mettre du pain sur la planche, car, en plus de sa longue durée de vie et de son gameplay addictif, le jeu propose l"OCD" (en français: Critère de Distinction Obsessionnel) qui consiste à finir les niveaux en un certain temps, en un certain nombre de mouvements ou avec un certain nombre de boules de Goo.
Bonne chance d'avance!!!

A drôle de gameplay, drôle d'univers!
Non content d'offrir un gameplay nouveau et accrocheur, "World of Goo" se distingue aussi grâce à son univers complètement décalé et à son scénario qui ne l'est pas moins.
L'humour à une place importante dans le jeu, je citerai donc le peintre des pancartes déjà mentionné auparavant.
Parlons du scénario tiens!

Au début du jeu, le joueur doit simplement mener les boules de Goo à destination (le tuyau).
Le machin féminin géant.
Dans le deuxième chapitre, le joueur découvre une île où trône un générateur géant (le machin féminin géant) dont la beauté, qui n'est qu'un élément chimique liquide fortement réactif comme l"essence ou la térébenthine (haha) est la source d'énergie.

Je n'en dis pas plus, je préciserai juste que le scénario plonge  de plus en plus dans le n'importe quoi tout au long du jeu...

Bref, côté scénario, "World of Goo" est plein d'idées nouvelles au fil de la progression (même si, pour mon humble avis, les créateurs ont surement dû un peu fumer la moquette!!!).

"L'anecdote qui tue!!!"
- Tout au long du jeu, les créateurs de "World of Goo" critiquent le système d'internet et d'envoi de cookies, la mise en avant de la beauté, la chirurgie esthétique, la commercialisation et même le surplus de pétrole.
- MAMAN, la grande machine du quatrième chapitre qui aide les boules de Goo à détruire "World of Goo Corporation" est une machine d'envoi et de stockage de cookies, voici une de ces citations qui rappelle malgré elle notre propre système:

"Tes informations personnelles sont enregistrées dans une base de données sécurisée et ne seront jamais divulguées à quiconque*
*À moins qu'ils ne le demandent
**Ou si quelqu'un se fait passer pour toi et prend tes cookies.
***Ou si la société de capital-risque estime que c'est rentable.
****Ou si des employés mécontents distribuent des copies de tes cookies à d'autres bases de données en ligne.
*****Ou si des centres de données externalisés vendent des copies illégales de tes cookies à d'autres sites.
******Ou si ma société mère est rachetée et mes données (y compris tes cookies) sont incluses à ton insu dans un plus grand système d'agrégation sans ton consentement."


"World of Goo" est plein à craquer d'anecdotes et de références!!!

Bilan: 

Graphismes: 5/5 Déjanté, beau et même magnifique, "World of Goo" est une véritable perle graphique!!!

Gameplay: 4/5 Astucieux et amusant, "World of Goo" s'avère quand même un peu trop dur.

Musique/Scénario: 4/5 La musique et le scénario sont déjantés et amusants, mais pas assez pour mériter le cinq sur cinq.

Durée de vie: 3/5 Assez long et jouissif, "World of Goo" se finit vite (faute à l'addiction) et l'OCD, trop dur ne tient pas sur la longueur. Dommage. 
 
Total: 16 sur 20.
Très bon jeu sur presque tout les plans, "World of Goo" se distingue en particulier grâce à son univers déjanté et amusant!!!
A télécharger de suite sur votre ordi ou votre WII!!!



 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire