Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

samedi 20 novembre 2010

La minute critique de Chopper le banni No 3: Samedi 20 octobre: Heart of darkness (1998, Playstation, Windows).

Surpris?
Non, bon, moi qui me faisait un plaisir de vous faire la critique d'un si bon jeu...
Nooooonnnn!!!! J'déconne!
Allez, c'est parti pour la critique de "Heart of Darkness"!!!    

"Au cœur des ténèbres se cache un monde..." Nan, mais ça l'fait pas sans les bruitages...

Et oui, cette semaine je m'attaque au grand "Heart of Darkness", par le créateur d'"Another World" et du futur "From Dust", veuillez accueillir Eric Chahi!!!

"Heart of darkness", c'est l'histoire d'un gamin, Andy, dont le chien est capturé par le seigneur des ténèbres, et ce gamin va aller jusque dans le royaume des ténèbres pour récupérer son clebs qui a été quand même fait prisonnier par un gars qui sait pas faire la différence entre un chien et un mioche de 10 ans (car la cible, c'était Andy au départ), et ben c'est bien beau tout ça...

Pourtant, c'est bien la trame de ce jeu, donc, vous vous doutez bien que le héros va aller jusque dans les ténèbres pour sauver son chien, et le héros, c'est vous!!!
Première constatation, "Heart of Darkness" est moche.
Sur le point de vue 3D en tous cas, car les phases de jeu sont elles en pixels.
Et ça, c'est d'un beau!!!!!!
Revenons au jeu, Andy part donc en vaisseau retrouver son chien, et évidement, il s'écrase (pas le chien, le vaisseau), et c'est là que le jeu commence vraiment, donc, premier réflexe, sauter du vaisseau.
A la simple pression du bouton CROIX, le garçon se propulse hors du vaisseau qui, jeu vidéo oblige, explose au moment où il touche le sol.

Premier déplacement, la découverte du défilement du jeu et la découverte du saut.
Puis arrive la première ombre, ennemis d'Andy, réflexe, tirer dessus jusqu'à désintégration, et la première énigme du jeu: comment passer alors qu'une ombre projetée au mur m'empêche d'avancer? Réponse, tire sur le squelette de dinosaure à qui l'ombre appartient!!! 
Puis LA première grosse bataille contre les ombres, il en sort de partout tout le temps, de toutes les façons!!!
Je n'en dis pas plus...

Coté gameplay, le jeu ne se démarque pas tellement du lot.
Il est arrivé trop tard!!!

3D vs Pixel art. Les jeux sont ouverts:
La 3D, cette animation tant controversée, on se demande presque si c'est beau...
En tout cas, avec "Heart of Darkness", on ne se pose pas la question, la réponse est NON!!!
En fait, le jeu a mal vieilli et donc, en comparaison de la qualité d'image d'aujourd'hui, ça laisse un froid souvenir d'antan.

Alors que le pixel art, imbattable, indomptable pixel art!!!
Le pixel art est une forme d'animation composée de pixels. On le retrouve dans beaucoup de jeux de 1998 (ex: Oddworld 1 et 2).

La bataille est remportée d'avance, le pixel art gagne!!! 

 Andy, R.I.P:
Le grand "défouloir" du jeu: les morts d'Andy!!!
Par tout les moyens possibles, les sales créatures du royaumes des ombres veulent sa peau: ils le mangent, le brulent, le découpent, le déchirent, l'écrasent, le font tomber et j'en passe et des meilleurs!!!  
Et c'est pas très drôle, contrairement à d'autres lemmings, oddworld et crash bandicoot.
Heureusement qu'il y a le sbire du roi des ténèbres et les créatures volantes amicales (dont le nom m'échappe) pour assurer l'humour du jeu.

En fait, Heart of darkness n'est pas très drôle.
Les morts d'Andy sont vraiment trash et même avec les autres protagonistes, on ne se sent pas en sécurité.
Le deuxième niveau: la jungle. Le joueur n'a aucune arme et doit donc trouver le moyen d'éviter tous les pièges, comme ici, où il doit sauter au-dessus des plantes carnivores à l'aide d'une liane.
Oui, car, à chaque instant du jeu, on sent la peur et le stress de la mort et du noir, élément essentiel du jeu. 

Bilan:

Graphismes: 3/5 Vieilli, Heart of Darkness a beau être beau sur le plan pixel, la 3D... Bé c'est pas encore ça!!!

Gameplay: 4/5 Innovant et ingénieux, Heart of Darkness est quand même un peu trop dur, et cela gâche un peu le plaisir...

Musique/Scénario: 5/5 La musique orchestré par Bruce Broughton est géniale et magistrale et le scénario malin et très réussi donne un super coup de boost au jeu!!!

Durée de vie: 3/5 Un peu court malgré ses deux disques et ces 13 niveaux, mais c'est un jeu dur à finir et auquel on veut rejouer encore et encore!!!

Total: 15 sur 20.

Vieilli et peu connu, Heart of Darkness n'a pas reçu les honneurs qu'il méritait.
Un excellent jeu auquel on veut rejouer à l'infini et au-delà!!!

Et d'ailleurs, avez-vous peur du noir?!?

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire