Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

samedi 18 décembre 2010

"La minute critique de Chopper le banni" critique 7: "Beyond Good and Evil" (2003; PS2, XBOX, Gamecube, Windows; Ubisoft)

2435, Hillys, petite planète tranquille du système 4.
Pas si tranquille que ça, car, depuis quelques temps, Hillys reçoit régulièrement des attaques des Domz, extraterrestres malveillants, et de nombreux hilliens sont capturés, malgré l'aide des sections alphas, force spéciale contre les Domz.
Sur cette planète en guerre vit Jade, jeune reporter, ainsi que son oncle Pey'j.
Ils habitent tous les deux au refuge du phare, ou ils protègent les enfants dont les parents on été capturés par les Domz.
Jade reçoit une mission d'un certain "Mr de Castellac".La mission terminé (avec l'aide de son oncle), Jade découvre que tout cette histoire n'était qu'une invention, et découvre le réseau IRIS, groupe de résistants contre les sections alphas.

Jade va-t-elle rejoindre IRIS? Les sections alphas sont-ils complices des Domz?
Les cochons mangent t-ils du boudin? Qui est vraiment Jade?
"CHILI CON CARNEEEEE!!!!!!!"
Baston, infiltration, aventure, action, course, réflexion, voilà ce que vous réserve BG&E. Le jeu commence, le JT d'Hillys annonce de nouvelles attaques des Domz, ainsi que la trahison du réseau IRIS.
Puis, le refuge du phare. Les Domz attaquent et, comme par hasard, le bouclier d'Optima Service ne marche plus faute de crédit sur le compte, donc, baston.
Les Domz arrivent par dizaines de tous les côtés, y a même une phase au ralenti pour mettre un peu plus dans l'ambiance du jeu.
Après ça, Jade se fait capturer par un gros Domz qui pénètre son esprit.
Elle est auvée in-extrémis par Pey'j, et la bataille contre le premier boss commence.
Ce dernier battu, Jade récupère une perle (monnaie d'échange à Mamago, garagiste bien utile du jeu) et les sections alphas viennent les secourir un peu trop en retard. Pey'j pète un plomb devant la caméra des chaines de télés à cause du retard des forces spéciales. La suite, vous la connaîtrez en jouant au jeu.

Le jeu se démarque par son univers unique, par ses graphismes géniaux, par sa superbe musique et par son scénario... inattendu!!! (vous verrez pourquoi en jouant au jeu).

La première "vraie" scène du jeu, "l'îlot noir" mêle surtout combat et énigmes.
Les phases d'infiltration dans la fabrique et les abattoirs mêlent quand à eux énigmes, batailles, reportage ainsi que, et oui, infiltration!!!
Histoire de ne pas en dire plus, dites vous juste que le gameplay va en s'améliorant et plusieurs bonnes surprises vous attendent au refuge du phare sud...
La phase d'infiltration la plus dure du jeu!!!
Let's go Maestro!!!
La musique de BG&E (écrite et composée par Christophe Héral) est particulièrement entraînante et excellente!!!
Les thèmes varient au fil du jeu (avec l'ambiance d'ailleurs), mais restent toujours très très très bonnes.

Les graphismes, quand à eux sont très bons pour l'époque.

En fait, j'vais vous avouer que j'ai pas grand chose à dire à part que ce jeu est excellent. Un jour, je ferais la critique d'un jeu que je déteste, comme ça, j'aurais des choses à dire.

Bilan:

Graphismes: 4 sur 5: Très bon malgré quelques bugs qui peuvent vraiment énerver!!!

Gameplay: 4 sur 5: Ingénieux et amusant, les phases d'infiltrations auraient pu être un peu plus soignées et MOINS DURES!!!

Musique/Scénario: 5 sur 5: Musique géniale et scénario superbe, voilà quoi!!!

Durée de vie: 3 sur 5: Pas trop long, BG&E devient même un peu court quand on le connaît par cœur comme moi!!!


Total: 16 sur 20!!!
Un des meilleurs jeux d'Ubisoft que je recommande à tous les fans de jeux d'aventures!!!
Voilà quoi!!!

Rendez-vous la semaine prochaine!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire