Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

mercredi 30 juillet 2014

"La Minute Critique de Chopper le Banni" critique #43: "Sam & Max: The Devil's Playhouse (PC, Mac, PS3)

Précédemment dans La Minute Critique de Chopper le Banni:

Alors, est-ce que l'ultime aventure de nos deux amis tient ses promesses ? Est-ce que Telltale Games va oser s'aventurer en terre inconnue, juste pour l'amour du jeu vidéo bien fait ? Est-ce que Sam va enfin trouver l'amour véritable ?

Maintenant la suite.

Mais avant toute chose, cliquez ici, juste là, laissez la musique tourner, et commencez à lire.

Bref, ne perdons pas plus de temps, et commençons dès maintenant notre voyage dans le monde merveilleux... De The Devil's Playhouse !


"Welcome my friends, to my playhouse of the bizarre !"

Une armée de clones enragés attaque la ville ? Un singe alien est sur le point de détruire la ville ? Un ancien Pharaon prend le contrôle de la Terre ? Le cerveau de Max a disparu dans des circonstances douteuses ?

Pour tous ces problèmes, une seule et même solution: Appeler la Police Freelance, plus occupée que jamais alors que notre lapin psychotique préféré se retrouve au cœur d'une affaire de Dieux et de Démons !

La découverte d'un objet lui permettant de voir le futur réveille en lui "The Gift", lui conférant le pouvoir d'utiliser les Jouets du Démon, d'étranges artefacts venus d'une autre dimension, et peut-être susceptibles de causer notre perte à tous, ainsi que la destruction de l'univers tout entier si ils sont réunis avec la mystérieuse Devil's Toybox !

Pourchassés par des dizaines de bad guys voulant mettre la main sur les jouets pour les réunir avec la Toybox, et ainsi réveiller le grand Yog-Soggoth, Dieu tentaculaire de la destruction, les deux flics vont devoir se battre comme jamais et contre des forces qui leur sont largement supérieures pour résoudre le plus grand mystère de leur carrière...

Dans ma dernière critique, j'avais expliqué que ce troisième opus de la saga Sam & Max se devait de proposer une nouvelle formule pour se montrer à la hauteur de la réputation de la franchise.

Eh bien non seulement le gameplay se trouve complètement remanié, mais les environnements, la musique, les graphismes, les personnages, le scénario... Tout a été repensé pour être 100% original !

Et pas seulement par rapport aux deux premières saisons ! Chaque épisode diffère complètement l'un de l'autre, donnant le sentiment au joueur qu'il est en train d'assister à un véritable film d'aventure aux nombreux rebondissements et toujours, et je dis bien TOUJOURS surprenant !

Toujours aussi déjanté et bien écrit qu'avant, cette troisième saison se présente avec un ton radicalement différent, bien plus sombre que ses prédécesseurs, mêlant drame, enquête et humour à la perfection.

Un vrai petit film noir en somme... Avec des chimpanzés de l'espace et des jouets démoniaques.

Notre lagomorphe préféré est de retour, plus en forme et plus influent que jamais !

"The power is every bit as dangerous as it is wicked awesome."

Les graphismes ont été remaniés et sont plus complexes qu'avant, gagnant ainsi un grain, des couleurs, des textures et des animations d'une qualité franchement surprenante !

La réalisation aussi a pris un coup de jeune, et le résultat est tout bonnement fabuleux !

Je n'ai pas choisi le terme "film noir" au hasard pour décrire le jeu. Les différents angles de caméra (remplis de plans débullés rendant extrêmement bien) et la façon dont cette dernière bouge dans l'environnement, le rythme, voire même le simple fait qu'un narrateur soit présent...

...Tous ces éléments, ajoutés au grain de l'image et l'histoire elle-même, offrent une ambiance mêlant les films policiers à l'athmospère sale et sombre (les films noir donc) aux films de science-fiction des débuts, rappelant la grande époque de la Quatrième Dimension (qui devait être une grand influence tant les scènes du Narrateur en sont un hommage évident avec leurs effets de fondu et leur noir et blanc emblématiques).

Le gameplay quant à lui est particulièrement impressionnant, puisqu'il prend un virage à 180 degrés par rapport à ses origines.
Max a maintenant la possibilité d'utiliser différents pouvoirs, comme la téléportation, la métamorphose, la télépathie, le ventriloquie, la vision du futur, et j'en passe !

Tous ces pouvoirs sont très funs à utiliser, changent à chaque épisode, et ils amènent de nouvelles possibilités dans les énigmes, encore plus tordues qu'avant, mais aussi plus variées, et toujours aussi bien pensées !

Sachez aussi que l'inventaire et le système de dialogues ont été revus, et sont maintenant plus ergonomiques, s'adaptant parfaitement au nouveaux contrôles de la manette ou au combo souris/clavier.

Si il faut s'habituer à ces derniers, on se rend vite compte qu'ils règlent tous les problèmes de caméra et de contrôles des anciens jeux, et sont particulièrement bien trouvés (j'ai même été halluciné de constater que l'interface s'est adapté automatiquement aux boutons de ma manette Logitech, un modèle beaucoup moins répandu et bien loin des manettes de Xbox 360 normalement utilisées).

Enfin, la musique, toujours magistrale (vous vous en rendez actuellement compte si vous avez accédé à ma petite playlist) ne réutilise AUCUNE des pistes des premières saisons, à part à de rares occasions en bonus.

Les environnements aussi sont complètement inédits, et chaque épisode propose ses nouveaux niveaux et univers. Pari gagné en somme !

Et le tutoriel est un des meilleurs que j'ai jamais vu, au passage.

"Based on the cherished 80's adult film "Totally into Max""

Dire que The Devil's Playhouse est plus sombre que ses ainés est tout de même à relativiser.

L'humour est toujours aussi présent, et les vannes, références et "brisages" de 4ème mur font toujours mouche (mention spéciale au petit tacle des nostalgiques de Hit The Road bloqués dans le passé, je me suis senti très satisfait en y assistant).

L'histoire quant à elle, est beaucoup plus claire dans son approche cette fois-ci. Adieu les enquêtes multiples dont la source se trouve finalement être la même. On a ici affaire à une aventure de science-fiction/histoire policière découpée en 5 épisodes.

Pour faire court, cette série est un premier pas vers les Telltale modernes comme The Walking Dead ou The Wolf Among Us, et si vous aimez ces petits bijoux, alors il n'y a aucune raison que vous n'accrochiez pas à cette troisième saison de Sam & Max bien plus ambitieuse qu'auparavant !

C'est intelligent, fun, et on en veut plus ! J'ai même envie de dire que sans The Devil's Playhouse et son tour de force à tous les niveaux, on aurait peut-être jamais eu droit à ces fameux jeux !

Qu'est-ce que vous voulez que je dise d'autre... Bien sûr que c'est bien, ils ne pouvaient pas rater... Mais là c'est plus que bien !

C'est carrément impressionnant ! Tout a été modifié pour rendre le jeu similaire à aucun autre, surtout pas à ses ainés, et ça marche ! Ça marche tellement, tellement bien...

Le gameplay est bourré de bonnes idées toutes aussi funs les unes que les autres, les pouvoirs de Max sont parfaitement intégrés aux mécaniques de jeu et à l'histoire, et la mythologie derrière la Devil's Toybox, Yog-Soggoth et les Jouets du Démon est particulièrement inspirée !

Les puzzles sont tordus à souhaits et parfaitement designés, la musique est... Oh... Est tellement excellente... C'est joli, la direction artistique est au top...

Le scénario, et c'est là que je vais entrer en mode fan absolu, est une petite merveille. Bourré de twists scénaristiques déjantés, bien plus complexe qu'il n'en a l'air, rempli de personnages hauts en couleurs, plein d'action, et tout le temps drôle, tout ceci démontre avec brio la supériorité des scénaristes du studio.

Ils se permettent tout, et l'épisode 2 qui nous fait revivre la fin de la vie des grands-parents des policiers Freelance, le tout en nous faisant avancer en même temps dans 4 parties différentes de l'histoire prenant place dans différentes parties de l'histoire en est un parfait exemple.

Le suspense grandit d'épisode en épisode, et quand arrive le grand final, grandiose, pas décevant pour un kopeck, et étrangement épique et dramatique, on ne peut qu'acclamer le travail monstrueux qui a été fait pour que ce quatrième jeu de la franchise Sam & Max soit le meilleur possible !

Tout ce qui fait un grand Telltale Games est là, mixé avec l'univers complètement barré de Steve Purcell, et le mélange est tout simplement explosif !

Et même si j'ai eu quelques doutes quant à l'utilisation du style de gameplay plus moderne, j'ai vite changé d'avis, et je ne peux que me prosterner, une nouvelle fois, devant les grands de chez Telltale Games.

Sameth et Maximus, les deux ancêtres de Sam & Max, lors de leur virée dans la tombe du Pharaon Sammun-Mak.

Et le mystérieux narrateur, aux paroles envoutantes.

Bilan:

Graphismes: Très bon: Les graphismes ont été revus, et les effets d'ombres, le grain de l'image, les animations, et les textures n'ont jamais été aussi réussies. Quelques bugs graphiques ici-là sont décelables, mais pas de quoi gâcher l'expérience.

Gameplay: Excellent: La nouvelle formule plus variée avec les pouvoirs de Max et les nouvelles possibilités qu'ils offrent est réussie ! 
Extrêmement funs, les énigmes n'ont jamais autant brillé, et vont assurément vous retourner le cerveau. Et les nouveaux contrôles, même s'ils demandent un temps d'adaptation, se révèlent franchement pratiques sur le long terme.

Bande-son: Excellente: J'irais remettre sa clé pour mon Panthéon personnel à Jared Emerson-Johnson après la mise en ligne de cette critique.
Le casting est toujours nickel, et l'ambiance sonore est au top. Je ne peux rien ajouter, c'est Sam & Max, bien sûr que la musique et les voix déchirent !

Scénario: Excellent: Ingénieux, vraiment drôle, mystérieux et franchement intelligent, les aventures des deux flics n'ont jamais été aussi palpitantes, et sont tout simplement géniales !
Un peu plus surprenant à chaque épisode, on ne sait jamais quoi attendre par la suite, et l'impact des différents retournements de situations s'en retrouve décuplé.
Et ne me laissez pas commencer sur la montée du suspense et le final épique... C'est énorme, c'est tout.

Durée de vie: Très bonne: Comme d'habitude, 5 épisodes, entre 2 et 3 heures chacun, ni trop long, ni trop court. Du Telltale quoi.


Note finale: 18 sur 20

Ma première réaction au moment de commencer le premier épisode: The Penal Zone, peut se résumer en un mot: Wow.

Sam & Max sont enfermés dans le vaisseau du terrible Général Skun-ka'pe alors qu'il attaque la ville. Le joueur doit faire sortir les deux policiers, et renvoyer le Général dans sa prison inter-dimensionnelle, le tout en utilisant les nouveaux pouvoirs de Max et le nouveau système d'inventaire.

En 5 minutes, j'ai pu constater tout ce que cette saison allait apporter: Une réalisation énorme, des idées de scénario à foison, un gameplay remaniée, et une bande-son toujours du tonnerre.

Tout ces éléments étaient présents lors de cette intro, et une fois installés, ils ne m'ont jamais lâchés !

Cette troisième saison n'a rien à envier aux plus grands, et n'a pas à rougir face aux autres productions de chez Telltale Games. Pire: Elle en est le maître, dépassant The Walking Dead, The Wolf Among Us, et même Tales from Monkey Island et Retour Vers le Futur en termes de pur gameplay.

C'est assez impressionnant quand on sait qu'il est sorti en 2010 et que c'était une de leurs premières grandes tentatives de changement avec Monkey Island (et peut-être Wallace et Gromit, mais je n'ai pas encore eu l'occasion d'y jouer, sooo... There's that).

On peut d'ailleurs résumer toute cette saison avec ce mot: Impressionnant.

L'amour que les développeurs portent à la franchise et le travail qui a été fait sont impressionnants, et leur tentative réussie pour faire quelque chose de nouveau est impressionnant.

Bref, je pense que tout a été dit, il n'y a plus rien à ajouter... Je suis juste ravi d'avoir la confirmation que la qualité des derniers jeux du studio n'était pas un coup de chance...

Je suis ravi de voir qu'il y a encore des créateurs vraiment talentueux dans ce monde qui peuvent apporter quelque chose de bon et de rafraichissant au média !

Et je suis ravi de pouvoir dire sans hésitation que The Devil's Playhouse est un des meilleurs jeux d'aventure auquel j'ai jamais joué !


Les Plus:
- Un gameplay qui marche au poil, avec les pouvoirs de Max, tellement funs à utiliser !
- Des graphismes et une direction artistique de film noir qui déchire.
- Une réalisation épique qui sent bon la Quatrième Dimension.
- Une écriture vraiment géniale.
- Des épisodes qui ne se ressemblent pas et participent à la déjà excellente variété du jeu.
- La musique de Jared Emerson-Johnson.
- Un excellent panel de personnages et la qualité vocale qui va avec.

Les Moins:
- Quelques bugs graphiques bien visibles.
- Zéro VF, encore et toujours.
- Les nouveaux contrôles qui demandent un temps d'adaptation.
- Les options graphiques un peu bordéliques au lancement.


"Soooo... Wanna go fight some crimes ?"



C'est ainsi que notre saga de la trilogie Sam & Max s'achève...

Je ne peux que vous recommander de vous attarder sur ces trois excellents jeux d'aventure, ainsi que sur Hit the Road, le premier opus vidéoludique de la franchise, les comics originaux, et la série animée. Si il y a Sam & Max dans le titre, n'hésitez pas, achetez !

En tant que grand fan de Telltale Games, je vous conseille encore une fois leurs autres productions.

Les géniaux The Walking Dead et The Wolf Among Us bien sûr, mais aussi les très bons Retour Vers le Futur (injustement critiqué à mon sens) et Tales from Monkey Island, les Poker Night (en particulier le 2), à mourir de rire, et sans aucun doute leurs autres créations auxquelles je n'ai pas encore eu l'occasion de toucher (Wallance et Gromit, Puzzle Agent, Strong Bad's Cool Game...).

Je ne pourrai jamais suffisamment crier mon amour pour ce studio, et je pense que je sais déjà quel type d'article je vais leur consacrer dans les mois qui suivent...

Sur ce, je vous laisse, et je vous dis à dans deux semaines pour la critique d'une autre perle vidéoludique !



Alleeez, comment ça tease !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire