Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

mercredi 16 juillet 2014

L'Instant Rétro de Chopper: "Superman 64" (1999)

...

Ne me jugez pas...


Bon, je vais pas tourner autour du pot, je suis fatigué, et j'ai franchement besoin de faire une pause !

C'est l'été, il fait beau dehors, et je suis bloqué devant mon ordinateur à essayer d'écrire le début de la critique d'un jeu que je n'ai même pas terminé.

Alors c'est décidé. Je m'offre deux semaines supplémentaires pour pouvoir prendre le temps de finir le jeu, et sortir un article de qualité !

Mais comme je n'aime pas tout laisser en plan comme ça, j'ai quand même décidé de poster un article un peu plus cool histoire de ne pas perdre la main tout en me relaxant un peu.

Et je vous l'accorde, Superman 64 n'était pas forcément le meilleur choix possible pour se relaxer...

Et merde...


Réputé pour sa nullité qui n'est plus à prouver, Superman 64 nous met dans la peau du Man of Steel, parti à la rescousse de ses amis enlevés par l'horrible Lex Luthor qui les a enfermé dans une de ses dernières créations: un monde virtuel.

Il y a une petite histoire intéressante derrière cette histoire (See what I did there ?) que j'ai découvert en me baladant sur le site de Did You Know Gaming ?:

Le jeu était censé être un jeu à monde ouvert plutôt ambitieux, mais les hauts patrons de DC Comics et Warner Bros ont voulu, entre autre, que Superman soit "non-violent" et ne frappe pas de vrais gens (vous m'excuserez, j'ai honteusement copié ma source, je n'ai aucune inspiration aujourd'hui).

En plus de ça, les gars de chez Titus, le meilleur studio de tous les temps, ont fait un très mauvais boulot d'optimisation, et un énorme brouillard, marque de faiblesse du moteur de la Nintendo 64 souvent évitée par les développeurs, rend la distance d'affichage absolument dégueulasse.

Pour faire d'une pierre deux coups, il a donc été décidé que le jeu se passerait dans un monde virtuel, où un brouillard toxique recouvre toute la surface de la planète, et où les ennemis ne sont que des intelligences artificielles.


Quand on a affaire à un jeu qui assume son échec dès la cinématique d'introduction en justifiant ses erreurs dans son scénario, on sait qu'on va passer une bonne journée !

Mais si y avait que ça, encore... Pour la suite, ne vous attendez pas à grand chose, puisque je vais parler des mêmes problèmes que 110% des gens qui ont eu affaire à cette chose.

Le jeu est composé de deux phases: Une phase où Superman doit voler dans une série d'anneaux le plus vite possible, et une deuxième où il doit remplir un objectif en un temps extrêmement limité à l'aide de ses pouvoirs.

Pour faire court, je crois que rarement dans ma vie de joueur j'ai eu l'occasion d'assister à un tel suicide artistique, et eu l'occasion de voir des contrôles aussi pétés.

Le vol est une horreur, la vitesse du personnage est bien trop élevée pour le gameplay mou et raté du jeu, et à chaque fois qu'on essaye de changer sa direction, Superman se remet immédiatement dans sa trajectoire initiale, nous obligeant à marteler le joystick dans tous les sens pour viser et entrer dans les anneaux.

Quant aux déplacements au sol, le combat et l'utilisation des pouvoirs, des notions utilisées dans les autres parties du jeu et donc indispensables, ils sont tout simplement inutilisables.

Le personnage tombe au sol et ne peut plus redécoller dès que son pied frôle un mur, je n'ai toujours pas compris comment marcher normalement (j'étais obligé de faire des petits sauts pour me déplacer), les ennemis ne seraient même pas une menace valable pour un épisode des Bisounours, et les pouvoirs ne fonctionnent pas, ou sont très imprécis, et sont finalement vraiment inutiles.

C'est à rendre fou le plus courageux d'entre nous... N'est-ce pas Ash ?


Je vais être franc avec vous, j'ai abandonné tout espoir après 15 minutes de jeu.

Non seulement j'en avais marre de traverser des anneaux (parce que oui, c'est la partie principale du jeu) et les combats me faisaient pitié, mais en plus, je n'ai jamais compris comment utiliser le souffle glacial, indispensable pour finir une mission, et j'en ai vite eu franchement rien à faire.

Je sais qu'il y a toute une partie d'exploration encore plus à vomir par la suite, mais je pense que le jeu a déjà prouvé tout son potentiel. C'est pourquoi je n'ai pas grand chose à dire dessus...

Ce qui m'attriste le plus avec Superman 64, ce n'est pas spécialement que son gameplay soit raté, ça arrive même aux meilleurs. Non non, ce qui me rend fou, c'est qu'il ne peut même pas vraiment être qualifié de jeu...

Avec son design digne d'un mauvais jeu flash (sérieusement, traverser des anneaux, puis taper une voiture, puis traverser des anneaux, puis taper un bad guy, puis traverser des anneaux. Deux fois.), ses graphismes qui n'ont même pas été peaufinés depuis la phase Alpha, et sa bande-son qui tape très vite sur les nerfs, il n'a absolument rien pour lui !

On sent que le jeu a été complètement recommencé en cours de route pour faire plaisir aux producteurs, et le seul résultat qu'on obtient, c'est une sorte de démo technique, un exosquelette de ce qui aurait peut-être pu être un jeu décent si il avait été un minimum plus travaillé. Et encore.

Ces put**ns d'anneaux... Rien que de les regarder...

Et c'est d'ailleurs ce qui rend ce jeu très paradoxal à critiquer.

Il a beau être bourré de défauts et de trucs risibles, comme ses animations, ou ses bruitages qui se répètent en boucle dans les menus, mais il est pourtant tellement creux, et manque de tant d'éléments qui qualifient un jeu de jeu, qu'il est impossible d'en parler...

C'est aussi pour ça que je fais un Instant Rétro et pas une Minute Critique dessus ! Il a l'air tellement d'un autre temps comparé à d'autres jeux N64 qui n'ont pas vieilli d'un pouce et méritent d'être traités comme n'importe quel bon jeu moderne, que je ne peux décemment pas en parler autrement.

Pour moi, il a tout à fait sa place dans cette rubrique, et j'ai déjà un peu l'impression d'insulter d'autres jeux rétros de bien meilleure qualité en lui faisant une place ici. C'est dire.

Je n'ai rien d'autre à ajouter sur Superman 64. Et je pense que c'est pas la peine. C'est mauvais à en mourir de rire, ça se trouve facilement gratos sur émulateur, et je pense que personne n'aura de regret en le téléchargeant, alors vous savez ce qu'il vous reste à faire:

Jouez-y, de préférence avec des amis, et vivez ce qu'est un vrai mauvais jeu vidéo, le tout en rigolant un bon coup !

Et si vous voulez voir ce que c'est du vrai Superman, lisez les comics, regardez Man of Steel ou le génial Superman Returns (qui a été bashé sans raison à sa sortie), matez vous les séries et les dessins animés, regardez même les premiers films qui sentent bon les 80's, ou jouez à n'importe quel autre jeu de la franchise.

Ca sera toujours mieux que cette maquette de jeu pourri.

Et vraiment, regardez Superman Returns, c'est la preuve que Bryan Singer maitrise le film de super-héros mieux que personne. J'aime tellement ce film.

Mais regardez ça ! C'est courant ce genre d'immondice !

Bon, bah finalement j'aurais eu pas mal de trucs à dire sur cette bouse...

Comme vous l'avez vu, cet article n'a pas grand chose à voir avec ce que je fais d'habitude, j'ai été bien plus cynique et aigri que lors de mes autres critiques, et je pense que je n'en referais pas souvent (je suis désolé si c'est la première fois que vous lisez un de mes billets d'ailleurs).

Mais c'est bien ça le problème avec les mauvais jeux, j'arrive vite à court de choses à dire, et il est rare que je tombe sur des nanars qui me donnent assez de matériel pour faire des bonnes vannes dessus.

Enfin bref, je m'arrête là, et je suis très sérieux quand je vous conseille de tester le jeu, c'est culte, et c'est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie !

Sur ce, je vais aller me reposer, je vous dis à dans deux semaines pour la fin de la trilogie Sam & Max, et le début d'une longue série de critiques d'excellents jeux (ça fait plaisir ça).

Allez, tchao bye bye !


PS: Ma mère a travaillé chez Titus pendant très peu de temps, et a fait une animation pour Superman 64.

L'animation n'a bien sûr jamais été gardée (ils ne pouvaient pas se permettre de garder quelque chose de bien, ou qui marche tout simplement), et elle a fuit le studio en voyant le travail qu'ils faisaient, préférant aller trouver du boulot chez des gens compétents. Et je n'invente rien.

Y a des signes qui trompent pas...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire