Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

vendredi 22 mars 2013

L'Instant Rétro de Chopper: Skyblazer (1994)

Bonjour à tous, et bienvenue pour ce premier numéro de "L'Instant Rétro de Chopper" !

Cette série de tests consacrée aux jeux rétros sera légèrement différente des critiques traditionnelles, j'essayerais de les construire différemment !

Une fois sur deux, vous retrouverez donc cet instant rétro, histoire d'alterner entre les critiques habituelles et ces tests là (d'ailleurs, pour simplifier: Test = jeu rétro, et Critique = jeu actuel), et histoire de me donner plus de temps pour tester les jeux, les jeux rétro étant plus courts à tester.

Bref, pour inaugurer cette série, je vais vous parler d'une perle injustement méconnue: Skyblazer !
Bon allez, je vous laisse tranquille, bonne lecture à tous !

PS: Il n'y aura plus de longues introductions à l'avenir, promis...


C'est un dimanche matin en regardant les rediffusions de 101% sur Nolife que je suis tombé sur un "Les Oubliés de la Playhistoire" consacré à un jeu appelé "Skyblazer"...

Notre ami Florent Gorges le décrivait comme une perle injustement méconnue qui réunissait les éléments des meilleurs jeux d'action de la Super Nintendo.
Intrigué, j'ai décidé de le tester, et... Je peux vous dire qu'on ne nous a pas menti sur la marchandise !

Intéressons-nous donc à cet excellent titre de la machine de Nintendo !

Ashura, le Général en Chef de l'Armée du Mal est ramené dans notre monde par Raglan, le Seigneur Suprême de la Destruction, et il est bien décidé à se venger du Sorcier Skylord, qui l'a vaincu il y a de cela des années, en s'attaquant à son descendant, le jeune Sky.

Pour cela, Ashura sème le chaos dans le pays, capture la magicienne gardienne du panthéon mystique (qui est jeune et jolie, tant qu'à faire) pour la sacrifier et donner son pouvoir à Raglan, et bat, à plate couture, Sky venu sauver la situation, qui assiste blessé et totalement impuissant à l'enlèvement...
Recueilli par un vieil homme, notre héros va devoir traverser le pays pour aller sauver la magicienne, et détruire Ashura et son maître, Raglan...

Le jeu nous met donc dans la peau du jeune Sky et commence par un niveau d'introduction qui nous démontre presque aussitôt les trois qualités principales du soft:

Le gameplay tout d'abord: Sky peut sauter, frapper, s'accrocher aux murs, et utiliser des pouvoirs magiques (moyennant l'utilisation de mana) qu'il apprendra à chaque fois qu'il bat un boss, allant du tir énergétique jusqu'à l'arrêt du temps en passant par le dash et autre restauration de vie.

Sky est très agréable à prendre en main, il est rapide, agile, et peut frapper aussi librement qu'au sol quand il est en l'air, ce qui est plutôt pratique quand un ennemi vous attend au bord d'une plate-forme.

Les sorts sont assez faciles à utiliser, et la limite de mana n'est jamais pénalisante vu que les ennemis en lâchent régulièrement, tout comme la vie qui ne fait jamais vraiment défaut.

L'autre point qui frappe, c'est la qualité des graphismes ! 
Fins, colorés, originaux, les environnements et les personnages/ennemis sont très agréables à l’œil, et on prend un immense plaisir à évoluer dans l'univers Heroïc-Fantasy du jeu !

Les animations ne sont pas non plus en reste, mais ce qu'on remarque au fur et à mesure du jeu, c'est la très bonne utilisation du Mode-7 de la Super Nintendo !

Effets de flou, de distorsion, de zoom, de rotation, si il ne fallait choisir qu'un jeu pour présenter les capacités de la console, ce serait celui-ci !

Bref, à ce niveau, Skyblazer n'a pas à rougir devant des perles graphiques comme Super Metroid, Super Castlevania 4 ou F-Zero (à d'autres niveaux non plus d'ailleurs).

Enfin, les musiques sont de grande qualité ! S'adaptant toujours à l'ambiance et à l'environnement, elles participent énormément à l'immersion et aident à placer l'atmosphère tantôt étrange et tantôt magique du jeu.

Comme je l'ai dit précédemment, c'est dès le premier niveau que le jeu montre toutes ses qualités, mais tout au long de l'aventure, Skyblazer nous émerveille grâce à d'excellentes idées découlant de l'alchimie parfaite entre graphismes et gameplay !

Ainsi, grâce au fameux Mode-7, vous pourrez par exemple grimper le long d'une tour qui tourne "vraiment" quand vous vous déplacez autour, vous battre contre un boss qui essaye de vous écraser contre les murs en les faisant pivoter, ou contre un boss qui grandit de plus en plus avant de faire presque toute la taille de l'écran, ou même profiter d'un niveau bonus en vue de derrière où Sky doit récupérer un maximum de joyaux...

Et oui, je vous l'avais bien dit, à chaque instant, le jeu utilise le Mode-7 à la perfection, pour proposer des niveaux et des boss originaux, prouvant ainsi qu'on peut se servir des graphismes pour proposer autre chose...

C'est aussi en variant le gameplay que le jeu se démarque, allant de la plate-forme traditionnelle au shoot'em up en passant par des niveaux intermédiaires, plus courts et sans boss de fin de niveau, et les fameux niveaux bonus en vue de derrière.

Ces derniers ne sont d'ailleurs pas forcément les plus réussis, Sky se déplaçant bien trop rapidement et devenant vite incontrôlable, mais bon, ce ne sont que des phases bonus assez rares et tout de même plutôt funs, donc pas de quoi gâcher le jeu !

Enfin, si le scénario ne casse pas trois pattes à un canard, il est largement suffisant pour un jeu du genre, et tout l'intérêt réside dans la narration.

Les dialogues, et certaines scènes, comme la fin de l'introduction où vous êtes obligé de perdre contre Ashura rythment l'histoire et rendent la progression agréable.
 
Bref, vous l'aurez compris, Skyblazer a tout pour plaire ! Un gameplay varié et particulièrement soigné, des graphismes excellents, des musiques captivantes, et un style bien à lui tout en allant piocher des éléments dans d'autres excellents jeux d'action de la machine.

Mais surtout, ce qui est le plus plaisant, c'est l'alchimie parfaite entre tous ces ingrédients qui donne au jeu une saveur parfaite, et qui nous fait oublier une difficulté pas franchement élevée et une durée de vie qu'on aurait aimé un peu plus conséquente... Et oui, quand on aime, on en veut toujours plus !

Un excellent jeu qui aurait mérité plus de succès, et qui restera à jamais dans les mémoires de ceux qui s'y seront frottés, ainsi que dans l'histoire du jeu vidéo...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire