Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

jeudi 23 mai 2013

L'Instant Rétro de Chopper: Kid Chameleon (1992)

Nous y voila... Le fameux jeu... Celui qui a mis Usul en échec... Aujourd'hui, ici même, nous allons en parler... Je veux évidemment parler de LUI, celui dont on ne doit pas prononcer le nom (je fabule un peu): Kid Chameleon !

(En parlant de Usul, je vous conseille fortement de regarder son "Spoil" en 5 épisodes sur le jeu, ça vaut franchement le détour: "[Usul Spoil] Kid Chameleon")


La première fois que j'ai joué à Kid Chameleon, c'était, tout comme Ristar, dans la "SEGA Megadrive Ultimate Collection".

Après deux trois niveaux, j'avais l'impression d'avoir affaire à un simple clone de Mario sans saveur. Je n'ai donc pas continué d'avancer...
La révélation est arrivée en regardant le "Spoil" de Usul. Je me suis rendu compte de l'originalité du jeu, et surtout, à quel point il était diabolique !

Bref, commençons par le commencement: Un nouveau jeu vient d'arriver dans la salle d'arcade. Un jeu nommé Wild Side !
Tout en réalité augmenté, il propose aux joueurs de vivre l'expérience d'une façon bien plus réaliste... 

Problème: Wild Side commence à prendre le contrôle et capture ceux qui s'essayent à l'aventure !
Quand un jeu prend en otage ses joueurs, qui faut-il appeler pour sauver la situation ?!?

C'est Kid Chameleon !!!


Kid Chameleon se présente donc comme un jeu de plate-forme assez classique où le joueur avance en ramassant des diamants (qu'il peut utiliser pour activer de nombreux pouvoirs) et en sautant sur les ennemis pour s'en débarrasser.
Mais très vite, le jeu montre ce qu'il a vraiment dans le ventre !

Des costumes font leur apparition. Ces costumes (au nombre de 9) changent radicalement la façon de jouer et sont indispensables pour progresser dans les niveaux, là où ceux des Mario ne sont souvent que des aides, aussi précieuses soient-elles, pour avancer.

On passe donc d'un jeu somme toute classique à un jeu plutôt original et sacrement tordu !


Oui, tordu, car les costumes offrent des pouvoirs et des contrôles toujours différents.
Exemple: Le costume de mouche (Micro Max) permet de s'accrocher au mur et de passer dans les petits recoins inaccessibles auparavant. Problème, Kid devient particulièrement dur à contrôler, le costume le rendant extrêmement glissant.

Le costume Eye Clops qui permet de faire apparaître des blocs cachés permet aussi de tirer... Le tir coûtant deux diamants...

Où encore, le costume de surfer (Sky Cutter) offre à Kid la possibilité de changer la gravité pour passer du sol au plafond, mais seulement quand il est en contact avec l'un des deux... Sans compter qu'il ne s'arrête jamais d'avancer et qu'il devient donc impossible de l'utiliser lors des sauts précis !


Le jeu devient très dur très vite. Et quand je dis très vite, je veux dire VRAIMENT très vite ! 

C'est dès le 3ème niveau qu'il faut apprivoiser le pouvoir d'un des costumes et que les ennemis commencent à devenir récalcitrants. On prend aussi conscience que la Hit Box est ultra précise et qu'il faut parfois calculer ses sauts au millimètre pour tuer un ennemi ! 
Cela devient d'ailleurs vite déconcertant pendant les confrontations avec les boss !

Sans compter les nombreux pièges qui composent les niveaux, niveaux souvent très longs qui vont mettre votre endurance à rude épreuve !


Il y a deux façons de finir un niveau: Toucher le drapeau d'arrivée, ou bien passer par un téléporteur qui va vous envoyer dans un niveau plus loin, dans un autre endroit du niveau, voire dans des niveaux visités auparavant !

On se retrouve donc dans un véritable labyrinthe à se demander si il faut prendre le téléporteur à deux pas du départ en prenant le risque de retourner au 6ème niveau, où si il faut arriver à la fin de ce fichu coupe-gorge rempli de monstres et de blocs qui disparaissent...

Vous allez très vite récupérer toutes les vies et tous les Continue possibles pour mettre le maximum de chances de votre côté, même si il faut risquer votre vie pour les attraper !

Énormément d'éléments (sûrement issus de l'esprit sadique des jumeaux maléfiques des développeurs) qui donnent une certaine profondeur au jeu, le rendant intéressant à jouer, et nous donnant envie d'aller toujours plus loin...


Bref, il est très dur d'expliquer pourquoi Kid Chameleon est si excellent !

Bien sûr, le jeu est très bon: le gameplay est au poil, les graphismes sont très agréables, et l'ambiance est réussie. 
Mais c'est par sa profondeur et sa difficulté qu'il attire et plait ! 
Vous aurez sans doute énormément de mal à le finir, la progression sera éprouvante, et c'est pour ça que vous aimerez Kid Chameleon.

On veut se battre contre le jeu, se battre contre la machine, et lui montrer qu'on peut avancer toujours plus loin et parcourir toujours plus de niveaux ! 
Alors oui, les moins patients et les moins téméraires abandonneront très vite, comme avec Super Monkey Ball, mais les autres (la majorité) continueront à se surpasser pour sans cesse repousser la frontière qui le sépare de la fin du jeu...

Une limite qui se matérialise souvent par une seule petite vie supplémentaire...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire