Approchez donc Messieurs Dames, et venez passer un peu de bon temps !

La Minute Critique de Martin Wantiez, l'Instant Rétro, Si Vous Aimez, Has The Milk Gone Bad ?...
Tout cela, c'est ici, et nulle part ailleurs !

Et n'oubliez pas: "Don't think, feel !"

mercredi 18 juin 2014

"Has the Milk Gone Bad ?"#1: Half-Life 2

Avant toute chose, j'aimerais remercier Laink de Wankil Studio qui a partagé l'article "Si Vous Aimez... Les Vidéos sur Internet" sur son Twitter.

Grâce à lui, mes stats ont implosé, et j'ai pu atteindre un public bien plus large qu'avant, en plus de recevoir beaucoup de retours extrêmement positifs sur mon travail, et ça bah ça fait terriblement plaisir !

Bref, je sais que je suis en retard, mais je voulais atteindre la symbolique barre des 20 000 vues avant de le remercier comme il se doit !

N'hésitez pas à aller faire un tour sur la chaîne des gars de Wankil, c'est toujours aussi énorme: https://www.youtube.com/user/MiniprodFR

Et encore un grand merci à Laink, mec, je suis pas sûr que t'imagines à quel point c'est énorme (dit ça à un mec dont la chaîne a explosé l'année dernière) ! Allez j'vous lâche, bonne lecture à tous !


Salut à tous, et bienvenue dans ce nouveau concept d'article !

Comme toute autre forme d'art, le Jeu Vidéo est à remettre dans un contexte.

C'est pourquoi il est souvent plus facile d'apprécier un jeu de l'époque 16-Bits au concept simpliste qu'un jeu des années 2000 qui, avec ses ambitions et ses codes plus modernes, ne tient plus aussi bien la route qu'à l'époque.

Eh bien voila, c'est ça le principe de "Has the Milk Gone Bad ?": Ressortir des jeux cultes voire révolutionnaires, ou au contraire tombés dans l'oubli, et voir si ils sont encore jouables aujourd'hui, ou si leur impact est la seule chose à extraire du passé...

C'est aussi une manière plus simple pour moi de parler de jeux pas vraiment rétro, mais pas vraiment récents, sans me casser à la tête sur la façon de l'aborder sous forme de critique classique.

Allez, assez de blabla ! Bienvenue dans l'univers merveilleux... De Half-Life 2 !


Que j'aime Valve! Tous les jeux de leur catalogue valent le coup, que ça soit Counter Strike, Portal, Left 4 Dead, Team Fortress 2...

Mais ils ont aussi une fâcheuse tendance à ne travailler qu'en diptyque, proposant toujours deux premiers épisodes excellents, puis faisant planer un silence radio terrible, préférant se concentrer sur leurs jeux en ligne toujours actifs, laissant ainsi à l'abandon certains éléments de scénarios non résolus, créant ainsi une véritable torture pour les fans !

Alors effectivement, c'est énorme de voir que Team Fortress 2, un jeu ayant plus de 6 ans continue d'être mis à jour régulièrement (et pas des petites mises à jour hein) et que Counter Strike: Global Offensive et Dota 2, leurs deux jeux multijoueurs les plus récents, connaissent une popularité toujours grandissante !

Mais il se trouve que les gens attendent toujours un troisième jeu de n'importe laquelle de leur série au tournant. Et tout particulièrement, un certain Half-Life.

Série totalement culte ayant révolutionné le genre et le média, elle comptatbilise 4 jeux à ce jour: Half-Life, Half-Life 2, et les deux "épisodes" faisant directement suite au deuxième opus, et rajoutant encore plus de consistance à l'univers et à l'intrigue.

Et c'est la fin de la saga, Épisode 2, qui a laissé tous ses joueurs confus.

Devant sa fin abrupte, en plein milieu de l'intrigue, avec des dizaines de questions sans réponses, les heureux fans ont commencé à trépigner d'impatience en imaginant ce que serait la suite, Half-Life 2: Episode 3, 4ème acte s'annonçant tout simplement magistral !

C'était en 2007.


Cet article contient des spoilers. Alors, si vous comptez jouer aux jeux, allez vous-en. 
Vraiment. Allez hop. Zou. Pschiiiit. Agraou.

Tout d'abord, Half-Life 2, c'est quoi ?

Gordon Freeman, scientifique travaillant pour le Centre de Recherche Black Mesa, est témoin et acteur de l'invasion d'extraterrestres venant de la planète Xen.

En effet, lors d'une expérience sur un étrange bout de cristal, un portail inter-dimensionnel s'est ouvert, laissant le libre passage aux aliens qui tuent et prennent possession des scientifiques du labo.

Armé d'un pied de biche et équipé d'une combinaison anti-radiation, Gordon s'échappe du centre sur le point d'être rasé par le Gouvernement, va sur Xen, et arrête l'invasion des aliens.

Le G-Man, un homme aux origines inconnues qui le hante depuis le début de son aventure, et portant un costard-cravate et une mallette, lui apparait soudainement. Ce dernier lui explique que le monde est désormais sous son contrôle, et sous celui de ses employeurs.

Il fait ensuite une offre "d'emploi" à Gordon, et lorsque celui-ci accepte, l'envoie hors du danger, loin de Xen, avant de lui assurer qu'ils se reverraient très bientôt.

Quelques temps après avoir sauvé le monde de la catastrophe de Black Mesa, notre héros se réveille dans un train, après avoir vu le G-Man une nouvelle fois.

Le monde est sous le contrôle d'un groupe nommé le "Cartel", et est dirigé par l'ancien administrateur de Black Mesa: Wallace Breen. Les gens sont constamment surveillés, et sont placés dans des cités ressemblants de plus en plus à des ghettos, et de nombreuses villes sont abandonnées...

Gordon, aidé d'anciens collègues scientifiques et de la population prête à lancer une révolution, va détruire le Cartel, et leur emprise sur la planète, lors d'une lutte qui s'annonce bien plus importante que ce qu'il imaginait...


A l'époque, ça valait le coup ?

Bien entendu !

Considéré à juste titre comme une des pierres angulaires du jeu vidéo moderne, Half-Life 2 a atteint le statut de chef-d’œuvre culte grâce à son gameplay, sa réalisation, ses graphismes et sa narration tout simplement révolutionnaires.

En plus d'avoir un univers et une ambiance assez exceptionnels, le jeu ne nous sort jamais de l'expérience et nous renvoie toujours à notre statut d'acteur, plus que de spectateur.

Cela passe bien sûr par le gameplay, jouant énormément avec son tout nouveau moteur physique (le fameux Source Engine), et d'une simplicité assez hallucinante.

Toutes les commandes utiles nous sont apprises dans les 20 premières minutes de l'aventure, et très peu de nouvelles mécaniques seront apprises au joueur par la suite, la variété du jeu se trouvant dans le design.

Il n'y a aussi que très peu de tutoriels, et la plupart des nouveaux éléments de jeu à apprendre sont expliqués à Gordon par les personnages, et non pas par une boîte de dialogue donnant la liste des boutons à utiliser.

Cette technique est utilisée tout au long du jeu, et dans tous les aspects possibles.

Une musique peu présente et qui n'intervient que dans les moments intenses, une ambiance sonore très travaillée avec de très nombreux détails toujours en corrélation avec l'environnement dans lequel on se trouve, et un HUD (les informations sur l'écran, telles que la vie ou les munitions restantes) limité au maximum.

L'histoire d'ailleurs, est racontée entièrement dans le jeu, et il n'y a aucune cinématique. Tous les évènements scriptés se déroulent devant nous, et on reste libre de ses mouvements.

Si vous décidez d'aller vous balader pendant qu'on vous parle, ou pendant que l'histoire continue d'avancer, libre à vous, et rien ne vous fera regarder dans la bonne direction lorsque quelque chose arrive !

Mais c'est encore une fois le design du jeu qui nous fait observer intuitivement chaque évènement important de l'intrigue. La quintessence du jeu vidéo en somme.

Enfin, on contrôle un héros complètement muet (technique chère aux J-RPG pour augmenter l'identification, cf. Persona 4 of course) qui subit la plupart des évènements qui lui tombent dessus, et qui n'a finalement qu'un rôle de faiseur dans les plans de ses partenaires.

Il ne fait que les observer interagir, tout en restant une part importante de l'histoire en train de s'écrire autour de lui, ce qui renforce encore plus le sentiment d'être une part entière du jeu, et nous fait nous impliquer d'avantage dans notre mission.

Tiens, prends ça David Cage et ta soi-disant "immersion" !


Mais aujourd'hui alors, ça tient toujours la route ?

Eh bien... Très franchement, j'adorerais pouvoir vous dire que tout est parfait, mais la vérité est ailleurs.

Même s'il s'en sort toujours à la perfection graphiquement, que sa narration déchire et que son ambiance est au poil, certains éléments de gameplay ont vraiment vieillis.

A l'époque de la sortie du jeu, les standards n'étaient clairement pas les mêmes, encore moins pour un jeu à la première personne.

Nous n'étions pas encore habitués aux jeux d'action ultra scriptés et ultra simples d'aujourd'hui, et la direction 100% jouable qu'à pris la narration a déteint sur le jeu (ce qui est loin d'être un mal).

Ce qui m'a dérangé dans HL2 découle plus du design que du gameplay: Gordon est seul face à un ennemi bien trop grand pour lui, et même si il est aidé par quelques personnes armées, il n'en reste pas moins très faible.

De fait, les munitions et la vie, bien qu'assez présentes, manquent parfois, et certaines batailles d'envergure contre des monstres 12 fois plus grands que nous sont d'autant plus difficiles à gagner.

Mais pas difficile dans le sens "compliqué", difficile dans le sens "fastidieux". Puisque les munitions manquent, il faut en récupérer, mais les bacs de balles sont souvent durs à atteindre, et des centaines d'ennemis surpuissants nous assaillent de tous les côtés.

En plus de ça, à chaque mort et à chaque réapparition au dernier check-point, Gordon ne récupère pas sa vie. En gros: Si vous avez perdu de la vie et des munitions pour rien, débrouillez-vous !

Tous ces éléments rendent les combats assez longs, puisqu'il faut faire attention de ne pas trop se faire toucher, et de ne pas trop gaspiller de ressources. Encore une fois, ce n'est pas vraiment un mal, puisque comme je l'ai dit, on est censé se sentir faible, et chaque victoire en devient d'autant plus satisfaisante...

Mais je trouve pour ma part que malgré ça, les grands combats restent trop longs et donnent parfois l'impression que le jeu rallonge sa durée de vie pour rien... Alors que pas vraiment, c'était juste la façon de faire de l'époque !

La même chose s'applique à certaines phases de jeu très répétitives, comme l'escorte de citoyens qui dure franchement trois plombes, ou les batailles de Nova Prospekt, qui se terminent d'elle-mêmes grâce à nos alliés fourmillions qui massacrent tout les soldats.

Mais même si j'ai l'air un peu aigri, sachez que cela ne m'a pas empêché de finir le jeu et de beaucoup l'aimer, et cela m'a permit d'apprécier d'autant plus les passages où l'on se sent surpuissant, comme la séquence au Gravity Gun modifié dans la Citadelle !

Il faut juste remettre Half-Life 2 dans le contexte de l'époque, et savoir apprécier ce qu'il a su apporter pour en profiter pleinement !

(CETTE SEQUENCE DE FIN BORDEL <3)

En résumé...

Est-ce que Half-Life 2 mérite son statut de jeu culte ?

Beau, vraiment fun, et très intelligent, HL2 a su frapper dans le cœur des joueurs là où aucun autre ne l'avait fait auparavant. Tout simplement révolutionnaire autant en termes techniques qu'en termes de narration, il a su marquer l'histoire, et ne pourra plus jamais être oublié...

La réponse est donc oui.

Est-ce que je peux encore y jouer aujourd'hui sans m'arracher les cheveux ?

Malgré ses quelques "problèmes" (et j'insiste ENORMEMENT sur les guillemets) évidents, l'expérience reste une expérience incontournable et à vivre si vous êtes amateur de bon jeu. Parfois glauque à souhaits, l'univers apocalyptique crée par le Cartel, et la quête de Gordon, notre quête, sont passionnants à suivre, et surtout à vivre !

Il faudra juste passer au dessus des quelques passages un peu répétitif et longuets. Mais je sais que vous y arriverez, faut pas déconner quand même...

La réponse est donc oui, avec quelques réserves mineures. 

Est-ce que ça vaut vraiment le coup d'attendre une suite ?

Qui est le G-Man, que va-t-il se passer après la mort de Eli, quel est le rôle du Cartel et des Advisors dans cette histoire, et qui dirige ce bordel au final, à quoi sert le Borealis, quel est le lien avec Aperture, peut-on arrêter cette horreur, et même, qui est Gordon Freeman et pourquoi est-il si unique ?

Tant de questions sans réponses, tant d'éléments en suspens, et tellement de choses toujours à découvrir...

Bien évidemment qu'il faut une suite à Half-Life 2, que ça soit un épisode 3, ou un 3 tout court ! Alors bien sûr, et même s'il est en production, il faudra de la patience puisque Valve et son chef Gabe Newell ont l'air d'avoir du mal avec les trilogies.

Mais ça viendra, et si ils réussissent à marquer le milieu comme ils l'ont fait avec le 2ème épisode, grâce à, je sais pas moi, un nouveau moteur et de nouvelles mécaniques par exemple...

Ca ne pourra être que magistral...

La réponse est donc un immense et magnifique oui ! 


pls gabe do hl3 u r welcom


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire